Monde

Président de la SDAIA : Le Royaume d'Arabie Saoudite est un exemple international d'intelligence artificielle responsable et éthique

Riyad (UNA/SPA) - Le chef de l'Autorité saoudienne des données et de l'intelligence artificielle (SDAIA), le Dr Abdullah bin Sharaf Al-Ghamdi, a confirmé que le Royaume d'Arabie saoudite est un exemple international à suivre en matière d'intelligence artificielle responsable et éthique. , et il a un certain nombre d'efforts nationaux dans cet aspect, dont le plus important est l'approbation Le Conseil des ministres a décidé de créer le Centre international pour la recherche et l'éthique de l'intelligence artificielle, qui aura son siège dans la ville de Riyad et jouira de la personnalité juridique et l'indépendance financière et administrative, indiquant que notre cadre national pour l'éthique de l'intelligence artificielle sera bientôt célébré à Genève lors du Sommet mondial sur la société de l'information. C'est une nouvelle reconnaissance de l'engagement du Royaume et de sa volonté constante de mettre en œuvre ces principes. .L'éthique à l'échelle mondiale.

C'est ce qui ressort du discours qu'il a prononcé hier mercredi lors de l'ouverture de la séance de consultation internationale sur la gouvernance internationale de l'intelligence artificielle, organisée par « Sdaya » en coopération avec l'Organe consultatif pour l'intelligence artificielle des Nations Unies et l'Organisation islamique. Organisation mondiale pour l'éducation, la science et la culture (ISESCO), en présence de Son Excellence le Directeur général de l'ISESCO, Dr Salem bin Mohammed Al-Malik, et d'un certain nombre d'experts en gouvernance de l'intelligence artificielle du monde entier, au siège de la Commission à Riyad.

Dr. Al-Ghamdi a exprimé sa bienvenue aux membres de l'Organe consultatif multipartite de haut niveau sur l'intelligence artificielle qui a été annoncé l'année dernière par le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, pour aborder les questions de gouvernance internationale pour l'intelligence artificielle, notant que cette session Il s'agit d'un geste préparatoire à la tenue de la troisième édition du Sommet mondial sur l'intelligence artificielle, qui se tiendra à Riyad en septembre prochain.

Il a déclaré : Alors que nous progressons dans nos initiatives ambitieuses en matière d'intelligence artificielle éthique, nous nous inspirons des paroles de Son Altesse Royale le prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, prince héritier et Premier ministre : « J'appelle par la présente tous les rêveurs et innovateurs. , investisseurs et leaders d'opinion à nous rejoindre ici dans le Royaume pour réaliser ensemble cette ambition et construire un modèle. cette opportunité peut être utilisée pour former des visions compatibles, construire des ponts de compréhension et jeter les bases d’un cadre mondial de gouvernance de l’intelligence artificielle qui soit juste et efficace.

Il a ajouté que le Sommet mondial sur l'intelligence artificielle est une plate-forme mondiale qui rassemble des dirigeants et des experts en intelligence artificielle du monde entier pour façonner l'avenir de l'intelligence artificielle. Il a ajouté que cette journée représente une étape importante vers l'avenir de l'intelligence artificielle. la gouvernance, alors que nous organisons l'une des plus grandes sessions de consultation internationale en coopération avec l'Organisation mondiale islamique pour l'éducation, la science et la culture représentée par des experts de 53 pays de différents continents du monde ; Échanger des vues sur le rapport initial du Conseil consultatif sur la gouvernance internationale de l'intelligence artificielle.

Il a déclaré que l'intelligence artificielle pose des défis complexes qui jouent un rôle essentiel dans nos normes de sécurité, de confidentialité, de travail et culturelles et qu'en réponse, les gouvernements, les entreprises et les organisations internationales s'unissent pour accroître la sensibilisation et formuler des cadres de gouvernance solides pour l'intelligence artificielle, soulignant que le Royaume s’engage à exploiter la puissance de l’intelligence artificielle de manière responsable et éthique.

Pour sa part, le Directeur général de l'ISESCO, Dr. Salem Al-Malik, a souligné que l'intelligence artificielle est l'avenir et que ce changement qualitatif n'est pas seulement une possibilité lointaine, mais plutôt une réalité qui se dévoile devant nous, qui nécessite d'adopter une approche proactive, intégrative et visionnaire pour gérer cette transformation, indiquant que l'intelligence artificielle est devenue présente partout, puisque 77 % des appareils que nous utilisons aujourd'hui contiennent une forme d'intelligence artificielle.

Il a déclaré qu’à la lumière de la croissance rapide des technologies d’intelligence artificielle, nous sommes confrontés à des implications éthiques, juridiques et sociétales complexes. Cela appelle à un besoin urgent d'une gouvernance efficace de l'intelligence artificielle, ce qui indique que l'ISESCO s'efforce d'intégrer de manière transparente l'intelligence artificielle dans les plans de travail et les programmes exécutifs de l'organisation dans tous ses États membres et a accordé la plus haute importance aux dimensions stratégiques, à la gouvernance et l’éthique associée à l’intelligence artificielle afin que tous les États membres en récoltent les fruits.

Il a appelé à saisir l'opportunité de cette séance de consultation pour réaffirmer l'engagement de chacun en faveur d'un avenir dans lequel l'intelligence artificielle n'est pas seulement une force de changement, mais plutôt un outil d'autonomisation et de progrès pour les générations futures.

Les membres du Conseil consultatif des Nations Unies, Son Excellence le Directeur général de l'ISESCO, un certain nombre de responsables de la gouvernance des données et de l'intelligence artificielle, des spécialistes de haut niveau d'entreprises de premier plan travaillant dans le domaine de l'intelligence artificielle et de la technologie, ainsi qu'un certain nombre de personnes intéressées. dans ce domaine, de divers pays du monde ont participé à la séance de consultation internationale.

Les participants ont discuté du rapport des Nations Unies sur la gouvernance de l'intelligence artificielle et leurs dialogues ont reflété la volonté de renforcer le dialogue et l'interaction entre les parties concernées à cet égard afin de garantir que les politiques et mesures prises reflètent les besoins et les aspirations de la communauté internationale dans ce domaine. le domaine de l’intelligence artificielle.

La séance de consultation visait à favoriser un dialogue à multiples facettes sur l'engagement de l'IA dans la société et à garantir que les politiques soient soutenues par les dernières recherches et connaissances pratiques en examinant les sujets suivants : les différences éducatives et le déficit de compétences en IA, les contraintes sur les ressources et le capital. pour les jeunes entrepreneurs, la sécurité des données, la gouvernance et la réglementation, en plus de façonner les dimensions de la gouvernance mondiale de l'intelligence artificielle, conformément à la vision globale et aux objectifs de la troisième édition du Sommet mondial sur l'intelligence artificielle, qui agit. en tant que plateforme mondiale pour les principales parties prenantes dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Les participants aux tables rondes accompagnant la séance consultative ont également abordé les thèmes de l'exploration des opportunités et des facteurs favorables pour faire face aux défis et aux obstacles dans l'avancement de l'intelligence artificielle éthique, et d'échanger des points de vue sur le paysage moderne de l'intelligence artificielle, qui se caractérise par un développement rapide. .

La séance de consultation fait partie des efforts internationaux menés par la SDAIA. Renforcer la position distinguée du Royaume dans le domaine des données et de l'intelligence artificielle, parallèlement à sa récente annonce de l'organisation du Sommet mondial sur l'intelligence artificielle dans sa troisième édition sous le patronage du prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, prince héritier et Premier ministre. et président du conseil d'administration de l'Autorité saoudienne des données et de l'intelligence artificielle, du 10 au 12 septembre prochain à Riyad.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur