Monde

Arabie Saoudite : Les droits de l'homme sont complémentaires et indivisibles. Nous cherchons à atteindre les meilleurs niveaux internationaux pour les protéger et les promouvoir.

Genève (UNA/SPA) - La présidente de la Commission des droits de l'homme, Dr. Hala bint Mazyad Al-Tuwaijri, a affirmé la détermination du Royaume à avancer vers l'atteinte des meilleurs niveaux mondiaux en matière de promotion et de protection des droits de l'homme dans le cadre de sa Vision 2030. .

Cela s'est produit lors de son discours d'ouverture au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies lors de la session de dialogue interactif du quatrième cycle de l'Examen périodique universel (EPU) du Conseil à Genève.

Elle a déclaré : Le gouvernement saoudien accorde une grande importance au mécanisme d'examen périodique universel en s'occupant sérieusement de ce mécanisme, en commençant par la soumission de ses rapports nationaux et en créant des mécanismes nationaux efficaces pour suivre la mise en œuvre des recommandations, en impliquant les parties prenantes et en participant. avec des délégations comprenant des représentants de haut niveau de diverses parties prenantes. Approuver et mettre en œuvre la plupart des recommandations présentées au Royaume lors des trois cycles d'examen précédents, indiquant que le taux de mise en œuvre a atteint 3% du nombre total de recommandations présentées au cours de ces cycles, soit à (85) recommandations.

Le chef de la Commission des droits de l'homme a expliqué lors de la déclaration d'ouverture qu'au cours de la période couverte par le rapport, l'Arabie saoudite avait réalisé des réformes et des développements historiques et qualitatifs dans divers domaines des droits de l'homme dans le cadre de la « Vision du Royaume 2030 », ce qui était cohérent avec les normes internationales dans le domaine du droit au développement et en plus de celles-ci, car il découle du principe. L'implication est que l'être humain doit être le centre, le sujet et le bénéficiaire du développement. Ces trois réformes ont touché tous les niveaux : législatif , judiciaires, exécutifs, procéduraux et tous les droits de l'homme et de leurs sujets, ce qui est considéré comme une application du principe de complémentarité et d'indivisibilité des droits de l'homme.

Le président de la Commission des droits de l'homme a confirmé que les réformes et les développements réalisés conformément à la Vision 2030 du Royaume dans le domaine des droits de l'homme dépassent les 100 réformes, et ces réformes ne se sont pas arrêtées même dans les circonstances les plus graves qui ont occupé le monde, comme ce qui s'est passé pendant la pandémie de Corona, notant qu'un cadre juridique et institutionnel efficace a été construit pour promouvoir et protéger les droits de l'homme, car des travaux ont été réalisés pour améliorer l'efficacité des pratiques en garantissant leur cohérence avec le cadre juridique qui est conforme aux normes régionales et les normes internationales en matière de droits de l'homme, en particulier celles qui entrent dans le cadre des obligations du Royaume au titre des conventions relatives aux droits de l'homme auxquelles il est devenu partie.

Al-Tuwaijri a confirmé que l'Arabie saoudite a connu de nombreuses réformes et développements, notamment en matière de législation et de réglementation. Dans le but de promouvoir et de protéger les droits de l’homme, ces réformes et législations représentent un saut qualitatif.

Elle a souligné que le domaine des droits et de l'autonomisation des femmes a reçu la plus grande part des réformes et des développements réalisés au cours de la période couverte par le rapport, avec plus de (50) réformes, et que le domaine de l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des filles a reçu un amendement au système de protection contre les abus le (9 mars 2022 après JC).

Elle a ajouté qu'en ce qui concerne le domaine des droits de l'enfant et les recommandations présentées à cet égard, l'initiative du prince Mohammed ben Salmane visant à protéger les enfants dans le cybermonde 2020 a été lancée, ainsi que la stratégie nationale pour la famille, qui comprend (39) initiatives qui s'unissent pour promouvoir et protéger les droits des enfants.

Concernant les recommandations liées au droit au travail et aux droits des travailleurs, le président de la Commission des droits de l'homme a déclaré que la Vision 2030 du Royaume a contribué à renforcer l'environnement de travail dans le Royaume et à le rendre attractif, compétitif et fondé sur une approche fondée sur les droits de l'homme. approche, notant que l'éducation dans le Royaume est obligatoire pour les enfants âgés de six à six ans. Quinzièmement, notant que le lancement du programme de développement des capacités humaines vise à construire un parcours éducatif intégré.

Elle a souligné que grâce au mécanisme d'examen périodique universel qui a été créé avec la création de ce Conseil pour relever les défis rencontrés par la précédente Commission des droits de l'homme en appliquant les mêmes normes à tous les pays ; Je profite de cette occasion pour souligner l'importance d'adhérer au principe de complémentarité et d'indivisibilité des droits de l'homme et de leur accorder le même poids d'attention, ainsi que de mettre en œuvre correctement le principe de « l'universalité des droits de l'homme », qui doit tenir compte des points communs. entre les peuples d'une manière qui contribue à la promotion et à la protection des droits de l'homme dans tous les pays du monde, indépendamment de leurs cultures différentes et diversifiées.

La séance de dialogue interactif visant à discuter du rapport du Royaume sur l'Examen périodique universel a été témoin d'un dialogue actif au cours duquel un certain nombre d'États membres du Conseil ont salué, lors de l'examen, les réalisations de la Vision 2030 du Royaume en termes de saut qualitatif de développement dans le domaine du soutien et protéger les droits de l’homme.

L'examen périodique universel est l'un des mécanismes les plus importants suivis par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies. Dans le but d'examiner tous les quatre ans la mise en œuvre par les États membres de l'organisation de leurs obligations en matière de droits de l'homme, il offre également l'occasion aux États participants de présenter les mesures prises pour améliorer la situation des droits de l'homme et surmonter les défis auxquels est confrontée leur jouissance. .

L'Examen périodique universel, établi par l'Assemblée générale des Nations Unies en mars 2006 en vertu de la résolution 60/251, vise également à exhorter les États à promouvoir, protéger, soutenir et étendre les droits de l'homme dans chaque pays.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur