Monde

Nahyan ben Moubarak inaugure le sommet de « l'Alliance mondiale pour la tolérance » en marge de la conférence « COP28 »

Dubaï (UNA/WAM) - Cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan, ministre de la tolérance et de la coexistence des Émirats arabes unis, a affirmé que « l'Alliance mondiale pour la tolérance » a les capacités et le potentiel nécessaires pour améliorer la compréhension internationale de la durabilité et aider à développer une approche globale. stratégie visant à développer un objectif commun et une compréhension claire de ces questions entre personnes de cultures différentes, appelant chacun à orienter sa capacité à construire la paix et la prospérité dans le monde.

Il a déclaré : « Ensemble, déclarons notre engagement à trouver un terrain d'entente pour panser les blessures et prévenir de nouvelles menaces pour notre environnement, et affirmons notre conviction que nous vivons tous dans un seul monde et que nous devons contribuer au progrès de l'humanité. et libérer le pouvoir de l'éducation et son rôle dans la création de nouvelles solutions aux défis de la durabilité et de l'environnement, et célébrer les modèles. » Une conférence internationale réussie qui met l'accent sur la capacité de la paix et de la tolérance à conduire le développement et un avenir durable à l'échelle mondiale. .»

Cela s'est produit lors de l'ouverture par Cheikh Nahyan du sommet « Alliance mondiale pour la tolérance », organisé par le ministère de la Tolérance et de la Coexistence en coopération avec le Conseil des sages musulmans, en marge des activités de la Conférence des parties au Cadre des Nations Unies. Convention sur les changements climatiques (COP28) à Expo City Dubaï, sous le slogan « Unis par notre humanité commune. » », avec la participation de Rebecca Greenspan, secrétaire générale de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, Miguel Moratinos, haut représentant des Nations Unies pour l'Alliance des Civilisations, Afra Al-Sabri, Directeur Général du Ministère de la Tolérance et de la Coexistence, et un grand nombre de leaders intellectuels, internationaux et religieux. Au cours de ses sessions, le sommet a abordé deux thèmes principaux : « Promouvoir le développement durable. » Grâce au dialogue et à l'inclusion, et à une approche multidimensionnelle d'un avenir durable avec la participation de personnalités internationales de premier plan dans divers domaines.

Lors de son discours d'ouverture, Cheikh Nahyan ben Moubarak a salué toutes les personnalités internationales participant à la réunion annuelle du Sommet de l'Alliance et a déclaré : « Cette réunion revêt une grande importance car elle coïncide avec la tenue de la Conférence des Parties COP28 aux Émirats arabes unis. , et je suis convaincu que ce forum fournira une plate-forme importante pour discuter et analyser la relation. » La vitalité entre tolérance et durabilité, et nous sommes très fiers que ce forum souligne l'importance de la tolérance dans la lutte contre le changement climatique et le réchauffement climatique, comme la Conférence des Parties affirme que la relation entre l'engagement en faveur de la protection de l'environnement et sa durabilité doit être intégrée à la démonstration mondiale d'esprit de tolérance, et que la coopération mondiale sur cette question urgente « nécessite l'établissement d'un dialogue efficace régi par l'empathie. , la compassion, l’honnêteté et d’autres caractéristiques des sociétés tolérantes et pacifiques, afin que la tolérance soit le fondement de l’action collective en faveur de la durabilité.

Il a ajouté : « Les participants à la conférence COP28 du monde entier se rassemblent dans la poursuite d'un objectif commun, qui est de limiter le réchauffement climatique en dessous des niveaux préindustriels et de contribuer à atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le changement climatique. Les participants à la conférence ne sont pas gouvernés par leurs caprices et leurs intérêts personnels. Au contraire, ils croient tous que la coopération mondiale est une nécessité existentielle pour la survie et la prospérité de la planète Terre, et que leur acceptation tolérante de la diversité mondiale encourage l'empathie. et la compassion nécessaire à la compréhension et à la coopération.

Cheikh Nahyan a souligné que les participants à la Conférence des Parties COP28 dans un dialogue collectif poussent les peuples de cette planète à réfléchir attentivement aux valeurs communes et à leur rôle pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés, soulignant que ces défis incluent la propagation. sensibilisation à l'importance de s'attaquer aux problèmes du changement climatique et à la manière de soutenir la coopération mondiale sur des questions qui n'existent pas. Il explique comment les pertes et les bénéfices des pays concernés sont égaux, comment maintenir un équilibre créatif entre le besoin de croissance économique et les attentes de la société d'une part, et les besoins du monde naturel d'autre part, et comment améliorer la qualité de vie des générations futures.

Cheikh Nahyan a déclaré : "Au sein de l'Alliance mondiale pour la tolérance, nous pensons qu'une société tolérante est une société qui prend toutes les mesures possibles pour répondre à ces questions importantes. Nous, aux Émirats arabes unis, sommes fiers d'être une société tolérante et pacifique. Nous constatons autour de nous les bénéfices de prospérité et de durabilité associés à la tolérance, comme le montre notre expérience. Selon notre expérience, les pays qui valorisent la tolérance sont ceux qui jouissent du plus grand nombre de paix et d'activités commerciales fructueuses, et sont les plus conscients des défis de leur environnement naturel. Les peuples de ces pays adoptent également des valeurs morales plus élevées, vivent dans un environnement plus sûr et consacrent une plus grande partie de leurs ressources à des activités sociales et économiques durables.

Il a expliqué que sous la sage direction du Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, Président des Émirats arabes unis, les Émirats arabes unis travaillent dur pour répandre l'esprit de tolérance et de coexistence fructueuse sur toute la planète, ce qui est conforme à son rôle, et même à son rôle. devoir, de répandre l'espoir et l'optimisme dans l'âme des gens. Grâce à notre leadership avisé, les Émirats arabes unis se sont engagés à construire des ponts de communication entre les peuples du monde et à célébrer leurs points communs, soulignant que cela découle de leur conscience que la construction d'un monde durable La société est l'un des défis les plus importants du 21e siècle, et sur la base des efforts et des initiatives du président de l'État, la durabilité est devenue une approche émiratie et doit devenir le moteur dominant de toutes les actions efficaces qui seront intelligentes et équitables. prendre en compte les besoins économiques, sociaux, culturels, préventifs et environnementaux.

Il a apprécié l'appel sincère du président des Émirats arabes unis à la coopération internationale et au lancement d'initiatives conjointes pour faire face aux défis climatiques, soulignant que la tenue de la Conférence des parties COP28 aux Émirats arabes unis est une affirmation de l'engagement des Émirats arabes unis à travailler avec tous. aider les peuples du monde à faire face à des défis majeurs, car grâce à une action commune, nous ferons progresser les communautés locales et mondiales. Se concentrer sur le développement de solutions aux problèmes les plus importants de notre époque.

Cheikh Nahyan bin Moubarak Al Nahyan a souligné que les Nations Unies ont défini le développement durable comme « ce qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. » Il a déclaré : « Il est de notre devoir de fournir ce qui nous pouvons pour que les gens prennent conscience de ce concept et que la durabilité devienne une croyance. » Conjointement, et pour aider nos sociétés à prendre conscience que notre survie et notre bien-être dépendent de notre environnement naturel, et que la durabilité crée et maintient des conditions dans lesquelles les humains et la nature peuvent vivre en harmonie, et la durabilité définit les conditions qui permettent de répondre aux besoins sociaux, économiques et esthétiques des générations actuelles et futures, et l’Alliance mondiale pour la tolérance peut « améliorer la compréhension mondiale de la durabilité ».

Il a appelé tous les participants à la coalition à déclarer leur engagement à trouver un terrain d'entente pour prévenir de nouvelles menaces contre notre environnement, et à affirmer leur conviction « que nous vivons tous dans un seul monde et que nous devons tous contribuer au progrès de l'humanité et que nous " Nous devons libérer le pouvoir de l'éducation et son rôle dans l'innovation de nouvelles solutions aux défis. " La durabilité et l'environnement, et célébrer les modèles mondiaux réussis qui mettent l'accent sur la capacité de la paix et de la tolérance à conduire le développement et un avenir durable.

Pour sa part, Miguel Moratinos, haut représentant des Nations Unies pour l'Alliance des civilisations, a souligné dans son discours au récipiendaire que « l'Alliance mondiale pour la tolérance » peut jouer un rôle important dans la promotion des valeurs humaines et dans le soutien aux questions de paix mondiale. et la coexistence, permettant à l'humanité de faire face à tous les défis, qu'ils soient environnementaux, économiques ou sociaux. Soulignant que l'activation de ce rôle renforce les valeurs humaines communes, en unissant nos efforts pour atteindre nos objectifs communs, il a salué le rôle des sages dirigeants des Émirats arabes unis. Emirates dans ce domaine.

Après les discours d'ouverture du sommet, Cheikh Nahyan ben Moubarak a ouvert les séances de discussion ouvertes, axées sur l'importance de promouvoir le développement durable par le dialogue. Abdullah Al Shehhi, directeur exécutif par intérim de la Maison de la famille Abrahamique, Hind Al Owais, directrice de la Maison de la famille Abrahamique. Comité permanent des droits de l'homme des Émirats arabes unis, et Dr Mariette Westermann, vice-présidente de l'Université de New York à Abu Dhabi, et Manal Bahman, directrice des opérations à l'Emirates Nature Foundation.

La session a discuté de nombreux sujets et propositions importants qui peuvent conduire à des résultats positifs soutenant le développement durable à court et moyen niveaux, y compris l'importance de l'inclusion sociale et économique, qui se concentre sur la participation de tous les segments de la société à l'accès aux opportunités économiques, indépendamment du de leur milieu ou de leur origine, en participant activement à la vie économique et sociale.

La session s'est concentrée sur le renforcement du dialogue et de l'interaction sociale qui peuvent améliorer la compréhension mutuelle et l'acceptation des différents points de vue, construire des ponts de communication et encourager la compréhension entre les différentes communautés, ouvrant la voie à la coopération et à la compréhension commune vers les objectifs de développement durable.

La session a discuté du rôle de l'éducation, de la culture et des religions dans la promotion du développement durable, ainsi que du rôle de la participation à la prise de décision, qui conduit à renforcer le sentiment de responsabilité et d'appartenance pour atteindre des objectifs économiques, sociaux et environnementaux durables. sur l'importance de soutenir le rôle de l'innovation et des technologies propres, qui contribuent à la préservation de l'environnement et à l'amélioration des performances économiques aux niveaux régional et mondial.

Les discussions ont souligné que l'interaction communautaire et le dialogue global jouent un rôle essentiel dans la réalisation du développement durable, en plus de l'importance de parvenir à un équilibre entre les besoins actuels et futurs qui permette de répondre aux besoins actuels de la génération actuelle et de préserver les ressources et l'environnement pour l'avenir. générations.

La deuxième session s'est concentrée sur les questions et les cadres religieux, sociétaux et humanitaires les plus importants qui peuvent être utiles pour construire une approche multidimensionnelle d'un avenir durable, en présence de Claire Dalton, chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge aux Émirats. , l'Imam Yahya Sergio Yahi Pallavicini, Président du Conseil de l'ISESCO, et le Rabbin David Rosen, Directeur International des Affaires Internationales des Religions à l'American Jewish Committee, le Dr Surender Singh Kandari, chef du Temple Sikh Guru Nanak Darbar, Dubaï, et le Père Bishoy Fakhri, délégué de l'Église copte orthodoxe.

La séance a discuté de l'importance de se concentrer sur les valeurs humaines communes prônées par diverses religions, en plus d'utiliser le concept de développement durable, qui met l'accent sur la satisfaction des besoins de la génération actuelle sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. .

La séance a porté sur l'amélioration de la croissance économique grâce à l'utilisation durable des ressources et au développement des technologies vertes, et s'est concentrée sur l'importance d'un avenir durable global, en mettant l'accent sur la réduction des disparités économiques et sociales, la garantie des droits de l'homme pour tous et l'utilisation de la technologie et l’innovation de manière positive pour résoudre les défis environnementaux, économiques et sociaux.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur