Monde

La Ligue musulmane mondiale condamne la reprise des opérations militaires à Gaza

La Mecque (UNA) – La Ligue musulmane mondiale a exprimé sa ferme condamnation de la reprise des opérations militaires, en particulier du ciblage de civils innocents dans la bande de Gaza.

Le secrétaire général de la Ligue et président de l'Association des savants musulmans, Cheikh Dr. Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, a confirmé dans un communiqué publié aujourd'hui que la Ligue, au nom de : ses « conseils », « organes », » et les « académies » mondiales condamnent fermement les crimes qui ont méprisé et négligé la vie de personnes innocentes et qui ont fait que le meurtre d'enfants est considéré comme permis aux femmes et ne les considère pas comme un droit au caractère sacré ou humain.

Il a souligné que la communauté internationale doit assumer sa responsabilité internationale pour préserver la sécurité des civils qui sont dans la ligne de mire de cette guerre, dans un contexte de barbarie et de vengeance collective qui n'est pas sanctionnée par la religion ou la logique, mais plutôt par une rupture avec le valeurs de toutes les religions, et les lois et principes humanitaires « internationaux et coutumiers », ce qui a été confirmé à la Ligue par de hauts responsables religieux des trois religions, citant des textes religieux qui comprenaient « les Dix Commandements... et d'autres », » énoncés dans les textes de ces religions.

Le communiqué avertit que cette guerre annonce une division dangereuse entre les nations et les peuples, épuisant une ressource culturelle qu'ils ont restaurée grâce à des efforts continus face à un passé maléfique qui n'est pas loin de nous et qui s'attarde sur chacun depuis de nombreuses années. : (haine, racisme, injustice, conflits et affrontements, Il était dirigé par une déviation intellectuelle qui a abouti à une idéologie brutale. Cependant, le désastre de Gaza, avec ses mécanismes de soutien médiatique « trompeurs et biaisés », sera parmi les pires désastres pour l’humanité après la Seconde Guerre mondiale et la défaite du nazisme et de ses alliés, et la plus grande brèche qui sera ouverte dans l’harmonie et l’amitié des nations et des peuples, et « non. Le crime de meurtre prémédité ne peut être que justifié et ignorer la vie de ses victimes. »

La déclaration a souligné l'espoir que la communauté internationale fasse preuve de vigilance pour agir de manière décisive pour arrêter cette hémorragie sanglante avec ses menaces « proches et lointaines », grâce à une volonté sincère et unie, et que les dirigeants religieux « du monde entier » élèvent la voix avec un appel unifié pour remédier à ce problème, qui en réalité ne représente ni une religion, ni une nation, ni un peuple conscient, mais plutôt sa tendance criminelle extrême.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur