Monde

La trêve humanitaire dans la bande de Gaza suscite un accueil largement favorable et les efforts du Qatar pour y parvenir sont salués par la communauté internationale.

Doha (UNA/QNA) - Saluant les réactions suite à la conclusion d'un accord de trêve humanitaire dans la bande de Gaza, ainsi que les éloges internationaux pour les efforts de l'État du Qatar et sa médiation conjointe avec la République arabe d'Égypte et les États-Unis d'Amérique entre Israël et le Mouvement de la résistance islamique (Hamas), qui ont abouti à la conclusion d’un accord : Accord de trêve humanitaire.

Les pays et les organismes ont exprimé leur gratitude à la diplomatie qatarienne, qui a travaillé sans relâche, avec divers partenaires, pour parvenir à un accord de trêve, exprimant leur espoir que la trêve contribuerait à mettre fin à l'escalade, au ciblage et au déplacement forcé des Palestiniens.

Dans ce contexte, le président Joe Biden, président des États-Unis d'Amérique, a salué l'accord conclu sur la trêve humanitaire dans la bande de Gaza, exprimant sa gratitude à Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, émir de l'État du Qatar, et au président égyptien. Abdel Fattah El-Sissi pour son leadership décisif et son partenariat qui ont contribué à parvenir à cet accord.

Le président américain a souligné que l'accord d'aujourd'hui témoigne de la diplomatie diligente et de la détermination de nombreuses parties à parvenir à cet accord.

À son tour, la Russie a salué l'accord conclu, saluant les efforts particuliers de l'État du Qatar visant à sa mise en œuvre pratique et appelant la communauté internationale à mettre fin à l'escalade.

Maria Zakharova, porte-parole officielle du ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré dans un communiqué : « Moscou salue l'accord conclu entre Israël et le Hamas concernant une trêve humanitaire de 4 jours, et c'est exactement ce que la Russie réclame depuis le début du conflit. escalade du conflit. »

Le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi a également salué le succès de la médiation qui a permis de parvenir à un accord pour mettre en œuvre une trêve humanitaire dans la bande de Gaza et l'échange de détenus par les deux parties, soulignant la poursuite des efforts de son pays pour parvenir à des solutions finales et durables qui obtenir la justice, imposer la paix et garantir les droits légitimes du peuple palestinien.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a apprécié les efforts qataris et égyptiens déployés pour parvenir à une trêve dans la bande de Gaza et a renouvelé son appel à une cessation complète de l'agression israélienne contre le peuple palestinien, à l'introduction de l'aide humanitaire et à la mise en œuvre d'une solution politique. fondée sur la légitimité internationale, menant à la fin de l’occupation et au peuple palestinien obtenant sa liberté, son indépendance et sa souveraineté.

La France a également salué les efforts qatariens ayant permis de parvenir à un accord de trêve humanitaire dans la bande de Gaza.

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a salué "en particulier les efforts du Qatar", qui a joué le rôle de médiateur pour parvenir à l'accord, ainsi que le travail des Etats-Unis, exprimant son espoir que cette trêve débouche sur un cessez-le-feu. l'espoir du pays que des Français figurent parmi les prisonniers qui seraient libérés, dans le cadre de l'accord de « trêve humanitaire ».

Le ministre français des Affaires étrangères a souligné qu'Israël devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger la population civile palestinienne, notant qu'il y a de nombreuses victimes civiles.

De son côté, le ministère britannique des Affaires étrangères a annoncé que l'accord de trêve humanitaire dans la bande de Gaza constitue une étape importante et contribuera à résoudre la crise humanitaire à Gaza et à rassurer les familles des otages.

Dans le même contexte, la Belgique a salué l'accord car il permettrait à l'aide d'entrer dans le secteur touché par la guerre depuis plus d'un mois et demi, et libérerait les femmes et les enfants, en espérant que d'autres mesures suivraient dans le respect du droit international.

De son côté, la Ligue des États arabes s'est félicitée du succès de la médiation qatarienne et a souligné la nécessité de travailler à bâtir sur cette trêve, qui représente une opportunité pour parvenir à une cessation complète des hostilités.

La Ligue arabe a exprimé, dans un communiqué, son aspiration à ce que la trêve conduise à un cessez-le-feu global dans la bande de Gaza et à la fin de l'agression israélienne... réitérant qu'une solution politique globale à la question palestinienne sur la base des deux La vision d’un État reste le seul moyen de sortir des cycles récurrents de violence au Moyen-Orient. L’agression brutale d’Israël contre Gaza ne représente pas une voie vers la sécurité, mais augmente plutôt la possibilité de violences à l’avenir.

Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies, a également salué l'accord conclu entre Israël et le Hamas « avec la médiation du Qatar et le soutien de l'Égypte et des États-Unis d'Amérique ».

Une déclaration publiée par le porte-parole du Secrétaire général a déclaré que l'accord est un pas important dans la bonne direction, mais a souligné la nécessité d'en faire davantage, soulignant que les Nations Unies mobiliseront toutes leurs capacités pour soutenir la mise en œuvre de l'accord et maximiser son impact positif sur la situation humanitaire à Gaza.

À Bruxelles, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission de l'Union européenne, a déclaré que la Commission s'efforcerait d'utiliser la trêve attendue pour augmenter l'aide humanitaire à la bande de Gaza, soulignant qu'elle était très reconnaissante envers ceux qui ont travaillé dur pour y parvenir. accord par des méthodes et des voies diplomatiques.

Le Sultanat d'Oman a apprécié la médiation conjointe menée par l'État du Qatar et la République arabe d'Égypte pour parvenir à une trêve, exprimant son espoir que la trêve conclue conduirait à un cessez-le-feu permanent et à la reprise d'initiatives réelles et justes pour parvenir à une trêve juste. et une paix globale.

Les Émirats arabes unis ont également salué l'annonce d'un accord de trêve dans la bande de Gaza, exprimant leur espoir que cette mesure contribuera à faciliter l'arrivée des secours et de l'aide humanitaire, en particulier aux groupes de patients, d'enfants et de personnes âgées les plus nécessiteux. , et les femmes, de manière urgente, intensive et sûre, et sans aucun obstacle.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a salué les efforts déployés par l'État du Qatar, la République arabe d'Égypte et les États-Unis d'Amérique pour parvenir à cet accord, espérant qu'il ouvrira la voie à la sortie de la crise et épargnera le Le peuple palestinien souffre encore davantage.

Les Émirats arabes unis ont souligné la nécessité de reprendre les négociations pour parvenir à une solution à deux États et établir un État palestinien indépendant sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, notant qu'ils s'efforceront de redoubler d'efforts pour soutenir et assister les efforts déployés pour soulager les souffrances humaines à Gaza.

Le Royaume de Jordanie a également salué les efforts déployés pour parvenir à une trêve humanitaire dans la bande de Gaza, soulignant l'importance de cette trêve, qui constitue une étape menant à la cessation complète de la guerre dans la bande de Gaza, et qu'elle contribue à arrêter l'escalade. et le ciblage et le déplacement forcé des Palestiniens.

Elle a souligné l'importance de garantir que l'accord contribue à garantir l'arrivée d'une aide humanitaire adéquate dans toutes les zones de la bande de Gaza, de manière à répondre à tous les besoins, à assurer la stabilité et à garantir que la population de Gaza reste dans son lieu de résidence. .

A Beyrouth, le ministère libanais des Affaires étrangères a salué dans un communiqué les efforts inlassables du Qatar, des États-Unis et de tous les pays qui les ont soutenus pour parvenir à un accord de trêve humanitaire dans la bande de Gaza et à l'échange de prisonniers, et a exprimé son espoir que cela serait suivi d'une solution politique juste et globale à la question palestinienne par la création d'un État palestinien avec Jérusalem-Est pour capitale, afin d'assurer la paix, la sécurité, la stabilité et la prospérité dans la région du Moyen-Orient.

Il a également souligné l'importance de cette trêve en tant que porte d'entrée vers un cessez-le-feu complet et permanent dans la bande de Gaza et l'entrée immédiate et inconditionnelle de l'aide humanitaire, en particulier de la nourriture et des médicaments, en vue du retour des résidents déplacés de force et de leur survie. dans leur pays.

Aujourd'hui, l'État du Qatar a annoncé le succès des efforts de médiation conjoints avec la République arabe d'Égypte et les États-Unis d'Amérique entre Israël et le Mouvement de résistance islamique (Hamas), qui ont abouti à la conclusion d'un accord de trêve humanitaire, le début de qui sera annoncé dans les 24 heures et se poursuivra pendant quatre jours, sous réserve de prolongation.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré aujourd'hui dans un communiqué que l'accord prévoit dans un premier temps l'échange de 50 femmes et enfants civils prisonniers dans la bande de Gaza, en échange de la libération d'un certain nombre de femmes et d'enfants palestiniens détenus en Israël. prisons, à condition que le nombre de personnes libérées soit augmenté plus tard dans l'année.

Le communiqué ajoute : "La trêve permettra également l'entrée d'un plus grand nombre de convois humanitaires et d'aide humanitaire, y compris du carburant destiné aux besoins humanitaires".

L'État du Qatar a affirmé la poursuite de ses efforts diplomatiques pour réduire l'escalade, mettre fin à l'effusion de sang et protéger les civils et, à cet égard, il a apprécié les efforts déployés par la République arabe sœur d'Égypte et les États-Unis d'Amérique pour soutenir les efforts de médiation. pour parvenir à cet accord.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur