Monde

Après-demain... Le Sultanat d'Oman célèbre la 53e glorieuse Fête nationale au milieu de réalisations globales

Mascate (UNA/Al Omaniyya) - Le Sultanat d'Oman célèbre demain samedi la 53ème glorieuse Fête nationale. De nombreuses réalisations ont été réalisées dans tous les aspects de la vie et à différents niveaux, éclairées par une vision solide dirigée par le Sultan Haitham bin Tariq, qui a souligné son noble effort de faire tout son possible pour atteindre les objectifs et les aspirations de la Vision d'Oman 2040.

Le discours royal du sultan Haitham lors de son patronage royal à l'ouverture de la première session annuelle de la huitième session du Conseil d'Oman a constitué une nouvelle voie d'avenir qui renforce les efforts existants déployés par diverses institutions étatiques.

Le Sultanat d'Oman considère que le Conseil et son intégration avec les institutions de l'État sont l'un des principaux facteurs de mise en œuvre des orientations visant à réaliser des réalisations qui profitent aux citoyens. La réception par le Sultan du Président et des membres du Bureau du Conseil d'État et du Président et les membres du Bureau du Conseil de la Choura, séparément, en décembre dernier a été une affirmation du partenariat dans la réalisation d'un présent. Le pays et son avenir sont un pilier fondamental de l'action nationale et afin de renforcer cette intégration d'une manière qui sert son les orientations et politiques futures visant à poursuivre le processus de développement global et la nécessité d'efforts concertés et de donner la priorité à l'intérêt supérieur de la nation pour préserver la durabilité du développement, des acquis et des réalisations.

En octobre dernier, le Sultanat d'Oman a accueilli les élections des membres du Conseil de la Choura pour le dixième mandat, au cours desquelles les citoyens ont voté pour la première fois en utilisant les technologies modernes grâce à l'application « Intekhab », qui a également été utilisée lors des élections des membres du conseil municipal. pour le troisième mandat et a été conçu selon les normes de sécurité et de confidentialité, et nécessite la disponibilité d'un smartphone équipé d'une fonction de communication NFC, d'une carte d'identité valide et l'électeur doit être inscrit sur le registre électoral. Le taux de participation a atteint 07 pour cent pour choisir 65 membres.

L'intérêt et le souci sublimes pour le progrès de cette bonne terre et de son honorable peuple ont été démontrés par les nombreuses réalisations qu'elle représente, notamment la promulgation de la loi sur la protection sociale, qui garantit la mise en œuvre de la vision du Sultanat d'Oman et de sa politique. d'une couverture d'assurance adéquate et adéquate pour les différents segments de la société. Sa Majesté a souhaité en même temps « que le système de protection sociale, que nous avons lancé de manière globale, ciblant tous les segments de la société. "Pour que chacun puisse jouir d'une vie décente." En plus de ses autres tâches, le Fonds de protection sociale supervise un certain nombre de programmes qui commenceront à fonctionner en janvier prochain, et l'éligibilité à la plupart d'entre eux ne dépend pas de recherches sociales, comme prestations en espèces pour les personnes âgées, les enfants, les personnes handicapées, les orphelins, les veuves, l'aide au revenu familial et les programmes d'assurance. La sécurité sociale comprend l'assurance pour les personnes âgées, l'invalidité, le décès, les accidents du travail, les maladies professionnelles, la sécurité de l'emploi et la maternité, maladie et congés inhabituels. Cette loi assure également le bien-être de la population d'Oman conformément à ce qui est inclus dans la Loi fondamentale de l'État et aux objectifs de la Vision d'Oman 2040 en ce qui concerne les aspects sociaux.

Depuis le début de sa bienheureuse renaissance, le Sultanat d'Oman a cru que l'éducation était le fondement sur lequel les nations et les sociétés fortifient leur présent et leur avenir et lui a fourni les raisons pour lesquelles nous pouvons aujourd'hui bénéficier de ses bienfaits et récolter ses fruits. Il ne s’est pas arrêté là, mais a plutôt continué à le développer et à adopter les derniers développements de ses outils, branches et méthodes. La vision d’Oman visait 2040 dans la priorité de « l’éducation, l’apprentissage, la recherche scientifique et les capacités nationales » de son premier axe « humain et société » vers une éducation globale, un apprentissage durable et une recherche scientifique qui conduisent à une société du savoir et à des capacités nationales compétitives, et la noble philosophie est basée sur le fait que les établissements d'enseignement, la recherche et les centres de connaissances à tous les niveaux sont les base de construction scientifique et cognitive, et un document de progrès technique et industriel. Et poursuivre l'approche appelant à l'autonomisation de ce secteur, en liant les programmes d'enseignement aux exigences de la croissance économique et en améliorant les opportunités pour les fils et les filles d'Oman, armés de méthodes de pensée scientifique, d'ouverture aux vastes horizons de la science et de la connaissance, et dirigeant leurs énergies cognitives et mentales vers la créativité, l'innovation et le développement ; Devenir les bases d’un véritable investissement et les leaders du développement économique. La promulgation de la loi sur l'éducation scolaire en mai dernier n'en est qu'une des preuves, puisque cette loi affirme que « l'objectif majeur de l'éducation scolaire dans le Sultanat d'Oman est de parvenir au développement global et intégré de la personnalité de l'apprenant dans ses aspects mental, aspects émotionnels, spirituels et physiques.

La loi établit également la suprématie et l'avancement de la profession enseignante et la nécessité de contribuer à préserver et à renforcer le statut de l'enseignant et son rôle efficace dans l'éducation des générations de cette nation, ce qui a été souligné par le sultan Haitham bin Tariq lors de sa présidence de lors de la réunion du Conseil des ministres en février dernier. Le Conseil des ministres a approuvé la désignation de la Journée des enseignants omanais, qui tombe le XNUMX. À partir de février de chaque année, c'est un jour férié officiel pour tous les enseignants, hommes et femmes, et pour les emplois de soutien connexes dans les écoles publiques et privées. . Le Conseil des ministres a ordonné la mise en œuvre du système d'enseignement professionnel et technique pour permettre aux élèves des onzième et douzième classes de choisir des parcours éducatifs au sein d'un ensemble de domaines professionnels et techniques, y compris les spécialisations d'ingénierie et industrielles. Il a approuvé de nouveaux parcours et programmes éducatifs élaborés pour répondre aux exigences du développement durable et des compétences futures, et l'année scolaire en cours a vu le début de la mise en œuvre du système d'enseignement professionnel et technique dans un certain nombre d'écoles.

Le Sultanat d'Oman a placé le développement et la qualification des compétences nationales parmi ses priorités et nécessités. Le Conseil des ministres a approuvé le renforcement du programme de bourses étrangères pour les années (2023-2027 après JC) en créant un programme visant à préparer des diplômés capables d'assumer le leadership. rôles dans les secteurs économiques en fournissant (150) bourses dans les spécialisations d'avenir de la plus haute qualité et de la meilleure manière possible. Universités internationales sur une période de cinq ans, à compter de cette année, pour un coût total de (36) millions de riyals omanais , pour enrichir le processus éducatif académique.

Le roi du pays a accordé la plus haute importance à la préservation de l'identité et de la fierté de la culture omanaise, et a souligné les défis auxquels la société est confrontée et l'ampleur de leurs effets inacceptables sur son système moral et culturel. Il a souligné la nécessité de l'affronter, de l'étudier et d'y donner suite, pour renforcer la capacité de la société à y faire face et à consolider l'identité nationale, les valeurs et principes authentiques, en plus de prendre soin de la famille. Parce qu'il constitue le rempart protecteur de nos fils et filles contre les tendances intellectuelles négatives qui contredisent les principes de notre vraie religion et nos valeurs authentiques, et entrent en conflit avec le caractère omanais qui s'inspire de notre histoire et de notre culture nationales. Il a également exhorté les familles à l'importance de soutenir leurs enfants et de bien les élever, compte tenu des changements de comportement et de conceptions dont le monde est témoin et de la consolidation de leurs conceptions par certains, ainsi que de l'exploitation des principes des droits de l'homme et d'autres justifications pour imposer des visions, des programmes et des comportements qui ne sont pas conformes aux constantes et principes dominants.

Concernant le soutien suprême à la jeunesse, le Sultan Haitham a ordonné d'entamer les procédures visant à établir un projet de ville sportive intégrée qui attire l'organisation de tournois et de compétitions aux niveaux régional et mondial, et a également ordonné d'étudier les projets prioritaires atteints dans les laboratoires d'investissement dans le secteur sportif. secteur et fournir les installations nécessaires aux investisseurs car ils sont partenaires dans le développement du sport. Sa Majesté a souligné l'importance de développer et de faire progresser le secteur du sport et de finaliser la stratégie sportive en cours d'élaboration pour assurer le renforcement et la préparation des capacités des jeunes et l'exploration de leurs compétences. , dès les premières étapes scolaires.

Le Sultanat d'Oman a accordé une grande importance au recrutement, au fonctionnement, à la formation et à la qualification des cadres nationaux et à la création d'un environnement de travail et d'affaires, car la législation et les lois, y compris la loi sur le travail, ont contribué à créer un environnement sûr en définissant les droits et devoirs et en stabilisant les relations entre les acteurs de la production.

Au cours de sa présidence du Conseil des ministres en janvier dernier, le Sultan a ordonné aux autorités concernées de prendre les mesures nécessaires pour créer un environnement approprié qui aide les citoyens à accéder à tous les types de travail, et a souligné l'importance d'éduquer les jeunes sur la philosophie et la culture du travail. qui prévaut à l’échelle mondiale et la nécessité de les encourager à se lancer dans les domaines de l’entrepreneuriat.

Le Sultanat d'Oman s'efforce de développer les dirigeants administratifs nationaux et les compétences des secteurs public et privé et de préparer et former les cadres omanais. À cet égard, le sultan Haitham bin Tariq, sous son patronage royal, a ouvert l'Académie royale d'administration, qui bénéficie du patronage honoraire du Guide suprême.

Le Sultanat d'Oman a donné la priorité au développement de gouvernorats et de villes durables, l'une des priorités de l'axe économique et de développement de la Vision d'Oman 2040, pour mettre en œuvre une administration locale basée sur la décentralisation et soutenir cette approche en délivrant le système de gouvernorats et les conseils municipaux. loi pour permettre à la population du sultanat d'Oman de chaque gouvernorat de contribuer à l'édification de la nation.

Le Roi du pays a souligné la nécessité pour les gouvernorats du Sultanat d'Oman de démontrer leurs capacités et de rivaliser entre eux pour présenter la meilleure proposition de projets de développement pouvant être mis en œuvre dans l'un de leurs États, afin que ces projets sont évalués selon des contrôles et des conditions spécifiques, et les trois premiers gagnants sont financés pour soutenir les efforts déployés par les gouvernorats pour renforcer leur activité économique. Cette année, les projets dans les gouvernorats de Dhofar, Musandam et Sud Al Batinah ont été remportés.

Le Sultanat d'Oman cherche également, à travers la Stratégie nationale de développement urbain, à renforcer la prospérité sociale et économique, principal moteur des secteurs de développement, à travers ses sept objectifs principaux qu'il cherche à atteindre, à savoir des villes et des communautés flexibles, propices à la vie, préservant l'identité omanaise, répondre au changement climatique, s'y adapter et en atténuer les effets, ainsi que la croissance et la diversité. Le plan économique est basé sur les caractéristiques de chaque gouvernorat, l'utilisation durable des ressources, la production d'énergie et de ses sources renouvelables, la l'efficacité de la gestion de l'eau et des déchets, ainsi que la protection et l'amélioration de l'environnement par la gestion et le suivi des impacts sur les zones écologiquement sensibles.

DCIM100MEDIADJI_0025.JPG

L'inauguration de la ville du Sultan Haitham sous le patronage royal a constitué une avancée décisive dans ce domaine important, car il s'agit d'une ville modèle intelligente conçue sur une superficie de 14 millions et 800 mille mètres carrés, avec une planification urbaine durable basée sur 12 normes internationales de qualité de vie et luxe de vivre, en commençant par un coût approprié et des installations intégrées, jusqu'à... Un style de vie moderne et des systèmes durables.

Le Sultanat d'Oman continue de mettre en œuvre des plans économiques, des programmes financiers et d'investissement dans le cadre du dixième plan quinquennal (2021-2025), guidés par les axes et les priorités de la Vision d'Oman 2040, et ses résultats ont contribué à améliorer le PIB intérieur. la croissance des produits, l'augmentation des indicateurs financiers et économiques, l'amélioration des cotes de crédit et la réalisation de certains excédents financiers destinés aux priorités économiques et sociales.

L'économie du Sultanat d'Oman a connu une croissance en prix constants de 2.1 pour cent au cours du premier semestre de l'année en cours et, jusqu'au milieu de l'année en cours, elle a réussi à réduire la dette publique à 16 milliards et 300 millions de riyals omanais grâce à rationaliser et accroître l'efficacité des dépenses et augmenter les recettes publiques suite à la hausse des prix du pétrole et prendre des mesures financières pour augmenter les recettes non pétrolières, en plus de gérer le portefeuille de prêts en rachetant certaines obligations souveraines à un prix inférieur à leur valeur d'émission, rembourser les prêts à coût élevé et les remplacer par des prêts moins élevés, et émettre des obligations locales pour les négocier à la Bourse de Mascate à un coût relativement faible.

La contribution du secteur du tourisme au produit intérieur brut du Sultanat d'Oman a atteint un milliard et 70 millions de riyals omanais en 2022, et on espère qu'elle atteindra 2.75 pour cent au cours des deux prochaines années, contre 2.4 pour cent à la fin. de l'année dernière.

Les investissements directs étrangers ont enregistré une augmentation de 3 pour cent à la fin du premier trimestre de cette année, atteignant 23 milliards et 21 millions de riyals omanais.

Le Sultanat d'Oman s'efforce d'attirer des investissements dans des projets dans divers domaines, notamment les énergies renouvelables et l'hydrogène vert, pour lesquels des terrains ont été attribués. Deux accords ont été conclus en juin dernier, d'une valeur d'investissement d'environ 10 milliards de dollars américains, pour développer deux nouveaux projets. pour la production d'hydrogène vert dans le gouvernorat d'Al Wusta, où la production totale attendue atteindra 250 kilotonnes, ce qui équivaut métriquement à 6.5 gigawatts de capacité d'énergie renouvelable.

La rencontre de Son Altesse Sayyid Yazan bin Haitham Al Said, ministre de la Culture, des Sports et de la Jeunesse, avec un certain nombre de présidents de conseils d'administration et de PDG d'entreprises internationales lors de l'ouverture du premier Forum économique de Duqm, qui s'est tenu à Duqm Zone Économique Spéciale, a confirmé en octobre dernier les opportunités d'investissement disponibles dans les domaines des énergies renouvelables et des énergies propres, comme l'hydrogène vert et l'ammoniac vert, en ligne avec les orientations du Sultanat d'Oman pour atteindre les objectifs de neutralité carbone zéro d'ici le année 2050 après JC, les facilités offertes aux investisseurs et le climat d'investissement du Sultanat d'Oman.

L'Oman Future Fund, lancé sous directives royales en mai dernier, doté d'un capital de deux milliards de riyals omanais, ciblera également les secteurs du tourisme et des industries, des industries manufacturières, de la logistique, de l'alimentation, de la pêche, des mines, des communications et des technologies de l'information. , des services et des ports, pour renforcer l'activité économique et encourager le secteur privé. Pour conclure des partenariats ou financer des projets d'investissement viables dans ces secteurs ciblés par Oman Vision 2040.

Le Sultanat d'Oman entend faire de l'économie numérique une priorité et un tributaire de l'économie nationale. À cet égard, le Sultan Haitham a souligné la nécessité de préparer un programme national pour mettre en œuvre et localiser les technologies d'intelligence artificielle et d'accélérer la préparation d'une législation pour faire de ces technologies l’un des catalyseurs de base de ces secteurs. Le programme national d'économie numérique vise à construire et à développer une économie numérique prospère dans le Sultanat d'Oman sur la base de plusieurs principes, notamment la création d'industries nationales dans l'économie numérique, l'amélioration de la valeur ajoutée locale et la création d'opportunités durables et génératrices.

Le Sultanat d'Oman cherche à maximiser les avantages de sa situation géographique à travers des zones économiques spéciales et des zones franches et à bénéficier de corridors de transport maritime pour relier les marchés des pays du Golfe Arabique, de l'Europe, de l'Asie et de l'Afrique. Il a renforcé cet aspect en établissant un ville économique du gouvernorat d'Al Batinah Sud, appelée cette année Khazaen Economic City et y ayant établi deux zones franches. Elle a pu attirer des investissements locaux et étrangers s'élevant à 300 millions de riyals omanais, rejoignant la zone franche de Sohar, les zones industrielles (Madayn) , la zone économique spéciale de Duqm, la zone franche de Salalah et la zone franche d'Al Mazyouna, soutenues par une législation, des lois et des systèmes qui encouragent l'investissement, des impôts faibles, une main-d'œuvre qualifiée, des infrastructures avancées et une stabilité politique et économique. .

Ce mouvement économique au Sultanat d'Oman et les résultats positifs qui en ont résulté en termes d'amélioration des indicateurs financiers et économiques et de réduction de la dette publique de l'État ont amené les institutions de notation à relever et à modifier leurs perspectives de crédit pour le Sultanat d'Oman, alors que Standard & Poor's a relevé la note de crédit du Sultanat d'Oman. le Sultanat d'Oman à « BB+ » avec une perspective stable, et relevé L'agence Fitch a relevé la note de crédit du Sultanat d'Oman à « BB+ » avec une perspective stable en septembre dernier, et Moody's a relevé la note de crédit du Sultanat d'Oman à le niveau de « Ba2 » tout en maintenant la perspective positive.

Le Sultanat d'Oman a progressé dans plusieurs indicateurs mondiaux, notamment en se classant au 56ème rang mondial et au cinquième rang dans le monde arabe dans le rapport sur les performances concurrentielles industrielles pour l'année en cours, publié par l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), en plus de progressant de XNUMX places dans l’indice mondial de l’innovation pour l’année XNUMX pour se classer XNUMXe à l’échelle mondiale, sur XNUMX pays.

Lors de sa réception de propriétaires d'entreprises et d'un certain nombre de propriétaires de petites et moyennes entreprises, Sultan Haitham a souligné l'importance de construire un partenariat efficace entre le gouvernement et le secteur privé, qui contribuera à permettre au secteur privé d'établir des projets et des investissements pour soutenir l'objectif. de diversification économique, de croissance du produit intérieur brut et d’offre d’opportunités d’emploi aux citoyens.

Cette confirmation est également conforme aux ordonnances royales visant à relever la limite maximale de prêt accordée par la Banque de développement d'Oman d'un million de riyals omanais à cinq millions de riyals omanais, et à permettre une augmentation de cette limite pour les projets de développement qui contribuent à créer de la valeur ajoutée, en plus d'augmenter le pourcentage de contribution au financement du coût des projets et d'élargir la liste des activités et des domaines financés par la Banque de développement d'Oman, tout en offrant des incitations supplémentaires pour les projets établis en dehors du gouvernorat de Mascate dans le cadre des plans d'investissement. dans les gouvernorats et y créer des opportunités d'emploi.

La politique étrangère du Sultanat d'Oman, dirigée par le sultan Haitham bin Tariq, constitue un modèle mondial à suivre, fondé sur le respect mutuel, les intérêts et bénéfices communs, la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays, le respect des conventions et des lois internationales. , et le respect des principes de paix, d'humanité, de dialogue et de tolérance. C'est sur cela que le Sultan Haitham a indiqué que les constantes politiques du Sultanat d'Oman reposent sur... Les principes de bon voisinage, de non-ingérence dans les affaires intérieures d'autrui. , établir un système équitable d'échange d'avantages et d'intérêts, établir les bases de la stabilité et de la paix et y contribuer positivement, en faisant une source de confiance et d'appréciation par les unités et organisations internationales pour jouer un rôle efficace et parvenir à la sécurité, à la paix et à la stabilité dans un certain nombre de questions aux niveaux régional et international. L'approche de la paix et de la coopération est la seule voie et le modèle idéal le plus sûr pour la région et le monde.

Le Sultanat d'Oman mène une politique médiatique préventive pour protéger la société des causes de l'extrémisme et de l'extrémisme menant au terrorisme, en consolidant les valeurs de tolérance, d'harmonie, d'unité et de rapprochement entre ses membres, en évitant d'inciter aux conflits sectaires dans tous les domaines locaux. médias, et en suivant une politique de neutralité positive dans le traitement de l'actualité, notamment en ce qui concerne les conflits civils et sectaires dans certains pays.

Au niveau des relations bilatérales, le sultan Haitham bin Tariq a eu plusieurs entretiens au cours de l'année en cours avec un certain nombre de dirigeants de pays frères et amis, notamment les présidents américain, russe et syrien, à travers des visites mutuelles ou des appels téléphoniques, en plus de Il a visité un certain nombre de pays tels que les Émirats arabes unis, la République arabe d'Égypte et la République islamique. La réunion iranienne a porté sur le renforcement des domaines de coopération bilatérale et l'échange de vues sur un certain nombre de questions régionales et internationales d'intérêt commun.

Le Sultanat d'Oman préside actuellement la 43ème session du Conseil suprême du Conseil de coopération des États arabes du Golfe et considère que les réalisations du Conseil dans divers domaines sont dues au succès de bons efforts, à l'unification des rangs, à la réunification , l'interdépendance et la fraternité entre les pays de la région, unis par une histoire commune, un destin commun et un enthousiasme commun. Le Conseil cherche à construire des ponts d'amitié avec les pays amis et tous les organismes et organisations régionaux et internationaux. En soutien à une coopération conjointe dans les domaines politique, économique et commercial. Cette année, le Sultanat d'Oman a accueilli des réunions du Golfe pour divers ministères, organes et comités mixtes.

Le Sultanat d'Oman a réagi à un certain nombre d'événements dans la région, notamment l'agression israélienne contre Gaza et la violation des droits des Palestiniens. À cet égard, le Roi du pays a affirmé la solidarité du Sultanat d'Oman avec le peuple palestinien frère et a soutenu tous les efforts appelant à mettre fin à l'escalade et aux attaques contre des enfants et des civils innocents et à libérer les prisonniers conformément aux principes du droit. La communauté humanitaire internationale et la nécessité pour la communauté internationale d'assumer ses responsabilités de protéger les civils et de répondre à leurs besoins humanitaires , lever le siège illégal de Gaza et du reste des territoires palestiniens et reprendre le processus de paix pour permettre au peuple palestinien de recouvrer tous ses droits légitimes en établissant son État indépendant sur les frontières de XNUMX avec Jérusalem-Est comme capitale conformément à la principe de la solution à deux États et de l’initiative de paix, en arabe et dans toutes les résolutions pertinentes de l’ONU.

Lors de sa rencontre avec les ministres des Affaires étrangères des pays du Conseil de coopération du Golfe et le secrétaire général du Conseil, il a également souligné la nécessité d'intensifier les efforts régionaux et internationaux pour mettre fin à l'escalade et à la violence et assurer la protection des civils.

Le Sultanat d'Oman travaille actuellement d'arrache-pied, en collaboration avec ses pays frères du Conseil de coopération du Golfe et les pays arabes et islamiques, pour parvenir à un cessez-le-feu à Gaza et à l'attaque injustifiée et inhumaine contre la bande de Gaza. Au cours de leur réunion ministérielle du Golfe à Mascate, Les pays du Conseil ont fourni un soutien immédiat d'une valeur de cent millions de dollars américains pour l'aide humanitaire et les secours, avec la nécessité de garantir l'acheminement urgent de cette aide à la bande de Gaza.

Le Sultanat d'Oman a contribué à résoudre un certain nombre de problèmes régionaux et internationaux contemporains, notamment la crise yéménite, en coopération avec le Royaume frère d'Arabie saoudite et les parties yéménites afin de déployer des efforts constructifs pour parvenir à une solution globale et durable qui réponde aux aspirations du tout le peuple yéménite frère.

Sur le plan humanitaire, le Sultanat d'Oman a répondu aux efforts déployés avec la République islamique d'Iran et le Royaume de Belgique, pour faciliter le processus d'accueil de deux citoyens autrichiens et d'un citoyen danois et leur transport de Téhéran à Mascate puis vers leur pays, en plus de sa coopération avec l’État frère du Qatar dans la libération mutuelle des ressortissants iraniens et américains.

Le Sultanat d'Oman, dans sa renaissance renouvelée, va de l'avant sous la direction du sultan Haitham bin Tariq et grâce aux efforts de son estimé peuple pour déployer davantage d'efforts afin d'assurer le succès et la réalisation des objectifs et des aspirations de développement, afin qu'Oman et son peuple peut profiter d’un avenir plus prospère et plus prospère.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur