Reportages et entretiens

L'Arabie saoudite redonne de l'éclat à la première capitale de l'Islam en Afrique en restaurant la mosquée Uqba bin Nafi

Kairawan (UNA) - Le Royaume d'Arabie Saoudite a redonné de l'éclat à la capitale aghlabide et première capitale de l'Islam en Afrique, à travers la restauration de la mosquée Uqba bin Nafi et de la ville antique qui lui est adjacente.
La mosquée Uqba bin Nafie, qui a été construite en l'an 50 AH, est le plus ancien monument religieux du Maghreb et un ancien phare religieux. Elle occupe une place distinguée dans le cœur de la nation islamique, car elle a une superficie de ​​9 700 mètres carrés et a fait de la Grande Mosquée de Kairouan, ou Mosquée Uqba Ibn Nafi, un chef-d'œuvre architectural unique et l'un des plus beaux monuments islamiques au monde.


La mosquée a un minaret qui est l'un des plus anciens minarets du monde islamique, et il se compose de 3 couches d'une hauteur de mètres 31.5.Le silo, les dômes et les décorations se sont combinés pour faire de la mosquée un chef-d'œuvre architectural unique, comme le Kairouan La mosquée, selon les experts du patrimoine, contient des trésors précieux et précieux. Le minbar en bois de teck sculpté est considéré comme le minbar le plus ancien du monde islamique et remonte au IIIe siècle de l'Hégire, ainsi que la précieuse cabine de la mosquée, qui conserve encore ses éléments décoratifs d'origine.
La forme extérieure de la mosquée suggère qu'elle ressemble à une immense forteresse grâce à ses murs épais et hauts, et ce point de repère n'a pas été isolé du danger de fissuration et d'effondrement, semblable à ce qui est arrivé au silo de la mosquée Uqba bin Nafi de profonde fissures et fissures dangereuses, et ici brillait à l'horizon le projet du roi Salman bin Abdulaziz Al Saud de restaurer La mosquée vise à redonner l'éclat et l'éclat de Kairouan.
Le projet de restauration comprenait également la prise en charge de la ville antique de Kairouan, qui s'étend sur 36 hectares, et qui a été classée au patrimoine mondial par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture "UNESCO" en 1988.
L'ambassadeur du Serviteur des Deux Saintes Mosquées en Tunisie, le Dr Abdulaziz bin Ali Al-Saqer, a confirmé dans une déclaration à l'agence de presse saoudienne que le projet de restauration de la mosquée Uqba bin Nafie est une incarnation des relations fraternelles qui lient les deux leaderships et les peuples saoudien et tunisien.


Al-Sager a ajouté : « C'est la conviction du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud et de Son Altesse Royale le Prince Muhammad bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, Prince héritier et Premier Ministre, de l'importance des mosquées historiques et leur place particulière dans la religion islamique et dans le cœur des musulmans, en plus d'être des monuments du patrimoine urbain qui expriment En ce qui concerne la noblesse de la civilisation islamique et sa profondeur historique, culturelle et sociale, le projet de restauration de la mosquée Uqba bin Nafeh en est une incarnation de l'importance que le Royaume attache aux mosquées historiques.
Le projet de restauration comprenait la prise en charge du sol de la mosquée, la modernisation de l'équipement audio et d'éclairage, la restauration des parties historiques et la fourniture d'un équipement d'éclairage tridimensionnel et d'un équipement audio avancé qui donneraient à la mosquée une touche artistique qui soutient son religieux et le statut touristique en Tunisie.


Les monuments historiques et religieux de l'ancienne ville de Kairouan font du projet de restauration un geste distinctif qui a plu aux Tunisiens, et ceux qui se soucient de l'histoire, du patrimoine, de la civilisation islamique et des affaires religieuses de la ville l'apprécient, car il préserverait le l'identité de la ville comme l'un des monuments de la civilisation islamique.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur