فلسطين

Famine : un enfant est mort au milieu de la bande de Gaza, portant le bilan à 40 morts

Gaza (UNI/WAFA) - Des sources médicales ont annoncé aujourd'hui vendredi le décès d'un enfant à cause de la famine et de la sécheresse, portant à 40 le nombre de victimes de malnutrition dans la bande de Gaza.

Les mêmes sources ont indiqué qu'un enfant est décédé des suites de malnutrition, de déshydratation et du manque de fournitures médicales à l'hôpital des martyrs d'Al-Aqsa, dans la ville de Deir Al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza.

La bande de Gaza est soumise à une agression israélienne continue depuis le 7 octobre, avec des conditions humanitaires extrêmement difficiles, équivalant à une famine, compte tenu de la grave pénurie de nourriture, d'eau, de médicaments et de carburant..

Des sources médicales avaient précédemment annoncé qu'une cinquantaine d'enfants souffraient de malnutrition et de famine dans le nord de la bande de Gaza.

Citant des sources médicales à l’hôpital Kamal Adwan, « des symptômes de malnutrition ont été enregistrés chez plus de 200 enfants dans la bande de Gaza, et une catastrophe humanitaire fait face au nord de la bande de Gaza, et le spectre de la famine se profile à l’horizon. ».

La population du nord de la bande de Gaza, qui compte environ 700 XNUMX personnes, souffre d'une grave pénurie de nourriture et de légumes, en raison de la fermeture continue des postes frontaliers par Israël et de l'impossibilité pour les camions d'entrer dans le nord, ce qui fait planer le « spectre de « la famine » est à nouveau au premier plan, selon les autorités locales et les organisations internationales.

Le 7 mai, les forces d'occupation ont occupé le côté palestinien du poste frontière de Rafah, ce qui a entraîné l'arrêt du flux d'aide vers la bande de Gaza et des déplacements des blessés et des malades à l'étranger pour y recevoir des soins, et a exacerbé la catastrophe humanitaire dans la bande de Gaza. Bande de Gaza, plus précisément au nord, après que les citoyens ont épuisé ce qu'il leur restait de vivres en raison de la rareté de l'aide.

Les responsables des secours et les experts de la santé ont mis en garde contre « une famine dans la bande de Gaza au cours du mois de mai, à moins qu’Israël ne lève les restrictions sur l’aide, que l’agression ne cesse et que les services vitaux ne soient rétablis ».

L’Organisation mondiale de la santé a averti hier que de nombreux habitants de la bande de Gaza sont exposés à « un niveau catastrophique de faim et à des conditions proches de la famine ».

Les forces d'occupation israéliennes ont poursuivi leur agression contre la bande de Gaza, par voie terrestre, maritime et aérienne, depuis le 2023 octobre 37,232, entraînant la mort de plus de 85,037 XNUMX citoyens et la blessure de XNUMX XNUMX autres, un bilan infini, avec des milliers de victimes. sont toujours sous les décombres.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur