فلسطين

Déclaration finale de la conférence « Réponse humanitaire » : La bande de Gaza fait partie intégrante du territoire palestinien occupé

Amman (UNI/WAFA) - Les chefs de la Conférence sur la réponse humanitaire d'urgence à Gaza ont souligné que la bande de Gaza constitue une partie intégrante du territoire palestinien occupé, et ont souligné l'importance de mettre fin à l'occupation et de parvenir à une paix juste, durable et globale dans le Moyen-Orient, d'une manière qui répond aux droits et aux aspirations du peuple palestinien à établir... son État indépendant et souverain selon les principes du 1967 juin XNUMX..

Dans une déclaration publiée à l'issue de la conférence que la Jordanie a accueillie aujourd'hui mardi dans la région de la mer Morte, avec la participation du président de l'État de Palestine, Mahmoud Abbas, ils ont exprimé leur profonde préoccupation face à la détérioration de la situation dans la région. a occupé la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, et a condamné toutes les mesures unilatérales, y compris… Ce sont des activités de colonisation qui sapent la solution à deux États.

La conférence s'est tenue sous la présidence conjointe du roi Abdallah II de Jordanie, du président égyptien Abdel Fattah et du secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.. Des dirigeants d'État, des chefs de gouvernement et des chefs d'organisations humanitaires et de secours internationales ont participé à la conférence.

Dans la déclaration finale, les présidents de la Conférence ont exprimé leur profonde préoccupation face aux énormes pertes en vies humaines, aux pertes sans précédent de civils, à la catastrophe humanitaire provoquée par la guerre à Gaza et aux attaques contre les civils et les infrastructures civiles, ainsi qu'à l'échec persistant d'aide humanitaire pour atteindre les civils dans le besoin.

Ils ont condamné les meurtres, les prises pour cibles et autres actions préjudiciables contre des civils en violation du droit international et du droit international humanitaire..

Ils ont condamné les attaques contre le personnel des Nations Unies et d'autres travailleurs humanitaires, notamment plus de 250 attaques contre les écoles et autres bâtiments de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) abritant des personnes déplacées, ainsi que le meurtre d'au moins 193 membres du personnel de l'UNRWA et d'au moins 135 de leurs enfants, et a demandé une enquête approfondie sur chacun de ces décès.

Ils ont dénoncé les effets de la guerre à Gaza, notamment les opérations en cours à Rafah, qui ont exacerbé la situation humanitaire catastrophique, et ont condamné dans les termes les plus fermes les attaques contre les camps de réfugiés palestiniens..

Ils ont rejeté le transfert forcé et le déplacement individuel ou collectif de civils à l'intérieur des territoires palestiniens occupés, en violation du droit international..

Ils ont souligné l'importance de la médiation actuelle menée par l'Égypte, le Qatar et les États-Unis, dans le but de parvenir à un accord garantissant un cessez-le-feu permanent dans toute la bande de Gaza, la libération des otages et des détenus, et garantissant l'accès, l'augmentation et la distribution sans entrave des armes. aide humanitaire aux civils dans le besoin..

Ils ont reconnu le rôle important joué par toutes les organisations humanitaires des Nations Unies et les travailleurs humanitaires à Gaza, ont salué leurs efforts pour rester à Gaza et fournir de l'aide, et ont rendu hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie..

Ils ont souligné le rôle important joué par l'UNRWA, qui ne peut être remplacé ou supprimé, notamment dans la fourniture d'une aide et de services vitaux aux réfugiés palestiniens malgré les défis auxquels ils sont confrontés et les conditions de travail difficiles sans précédent..

À la lumière des discussions qui ont eu lieu lors de la conférence, les présidents ont appelé aux actions suivantes:

Établir un cessez-le-feu immédiat, permanent et pleinement respecté, libérer immédiatement et sans condition tous les otages et tous les civils illégalement détenus, et exiger leur sécurité et leur traitement humain conformément au droit international..

– Mettre fin à l’opération en cours à Rafah et mettre en œuvre les mesures temporaires évoquées par la Cour internationale de Justice.

– Garantir le plein respect du droit international et du droit international humanitaire, en particulier en ce qui concerne la protection des civils et des infrastructures civiles, des travailleurs humanitaires des Nations Unies, du personnel médical et des médias..

– Permettre, faciliter et permettre un accès immédiat, sûr et sans entrave à l’aide humanitaire dans la quantité et la qualité requises et à grande échelle, dans et dans tout Gaza, via les itinéraires les plus directs vers la population civile, y compris en levant toutes les barrières et restrictions sur la fourniture de l’aide humanitaire, et assurer son passage en toute sécurité et son accès sans entrave à la population civile dans le besoin et garantir des conditions propices à la distribution et à la fourniture sûres et efficaces de l’aide humanitaire dans tout Gaza, notamment en établissant des mécanismes solides de coordination, de notification humanitaire et de désengagement..

- Intensifier les efforts visant à assurer la fourniture et l'acheminement continus de l'aide humanitaire à l'intérieur et dans l'ensemble de Gaza, conformément aux obligations découlant du droit international humanitaire, de la résolution 2712 (2023) et de la résolution 2720 (2023) du Conseil de sécurité, par toutes les modalités, notamment en établir des mesures et des procédures opérationnelles fiables, simplifiées et standardisées, ainsi que répondre aux besoins financiers, logistiques et d'approvisionnement nécessaires (camions, entrepôts, stocks, etc.), pour atténuer les besoins humanitaires et le déficit de ressources..

– Répondre aux priorités du relèvement rapide, notamment l’éducation, la santé, le logement, la nutrition, l’eau et l’assainissement, l’électricité, la logistique et les communications, en soulignant l’importance cruciale de l’éducation dans le cadre du relèvement rapide de plus de 500 XNUMX enfants et pour la paix future..

– Assurer les conditions nécessaires au retour sûr et digne des Palestiniens déplacés dans la bande de Gaza.

- Fournir le soutien nécessaire et un financement durable, transparent et à long terme pour permettre à l'UNRWA de s'acquitter de ses tâches conformément à son mandat de l'ONU et de poursuivre ses activités et services de base et vitaux au peuple palestinien à Gaza et dans toutes ses zones d'occupation. opération, notamment par le biais d’activités de relèvement rapide..

– Faciliter et soutenir la création d'un mécanisme des Nations Unies à l'intérieur de Gaza pour accélérer l'acheminement des expéditions de secours humanitaires dans le but d'accélérer et de simplifier le processus de fourniture de l'assistance, tout en continuant de veiller à ce que l'aide parvienne à sa destination civile, conformément aux recommandations du Conseil de sécurité. Résolution 2720  2023)).

- Intensifier les efforts diplomatiques pour mettre fin à l'occupation israélienne des territoires palestiniens occupés et lancer une voie crédible et irréversible pour mettre en œuvre la solution à deux États, conduisant à la création d'un État palestinien indépendant, géographiquement contigu, viable et souverain, conformément aux les normes convenues et selon les lignes du 4 juin 1967, pour vivre côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité, sur la base des résolutions pertinentes des Nations Unies, des accords antérieurs et du droit international.

- Abolir toutes les mesures punitives imposées au peuple palestinien et à l'économie palestinienne, et s'abstenir de toutes déclarations et actions provocatrices et incendiaires susceptibles d'aggraver encore la situation difficile en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, et apporter le soutien nécessaire au Gouvernement palestinien..

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur