فلسطين

Nations Unies : L’occupation israélienne empêche l’acheminement de l’aide aux habitants de la bande de Gaza de manière « systématique »

Genève (UNA/QNA) - Les Nations Unies ont confirmé que les forces d'occupation israéliennes empêchent « systématiquement » l'aide d'atteindre les habitants de la bande de Gaza, qui en ont cruellement besoin, ce qui complique la tâche d'acheminer l'aide dans une zone de guerre. qui n'est soumis à aucune loi.

Jens Laerke, porte-parole du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a déclaré qu'il était devenu presque impossible de mener des opérations d'évacuation des malades et des blessés et d'acheminer l'aide dans le nord de Gaza, et que le problème était également devient plus difficile dans le sud de la bande de Gaza.

Laerke a évoqué un incident survenu dimanche dernier lorsqu'un convoi organisé par l'Organisation mondiale de la santé et le Croissant-Rouge palestinien pour évacuer les patients de l'hôpital Al-Amal assiégé dans la ville méridionale de Khan Yunis a été empêché pendant sept heures, et un certain nombre de des ambulanciers ont été arrêtés.

La Société du Croissant-Rouge palestinien a déclaré qu'elle suspendrait ses opérations à Gaza pendant 48 heures ; Parce que l’entité israélienne n’a pas réussi à assurer la sécurité de ses équipes médicales d’urgence.

Laerke a expliqué aux journalistes à Genève que « malgré la coordination préalable de tous les employés et véhicules avec la partie israélienne, les forces israéliennes ont arrêté le convoi dirigé par l’Organisation mondiale de la santé au moment où il a quitté l’hôpital et l’ont empêché de bouger pendant plusieurs heures ».

Il a ajouté : « L'armée israélienne a forcé les patients et les employés à sortir des ambulances et a déshabillé tous les ambulanciers », notant que le convoi transportait 24 patients, dont une femme enceinte, une mère et un nouveau-né, et qu'il était contraint de laisser 31 autres patients à l'hôpital Al-Amal, qui a cessé de fonctionner après avoir été soumis à une quarantaine d'attaques le mois dernier seulement, qui ont entraîné la mort d'au moins 25 personnes.

Un porte-parole du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré : « L’incapacité à fournir des installations adéquates pour l’acheminement de l’aide dans tout Gaza signifie que les travailleurs humanitaires sont exposés à un risque inacceptable et évitable d’arrestation, de blessure ou d’arrestation. pire."

Ces dernières semaines, les forces d’occupation israéliennes ont empêché l’envoi de tous les convois humanitaires prévus vers le nord. La dernière aide autorisée remonte au 23 janvier, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur