فلسطين

Aujourd'hui, le Conseil de sécurité débat de la crise de la pénurie alimentaire dans la bande de Gaza

New York (UNI/WAFA) – Aujourd'hui mardi, le Conseil de sécurité de l'ONU discutera de la crise de l'insécurité alimentaire dans la bande de Gaza, sur la base d'une demande formulée par les délégués de la Suisse et de la Guyane.

La bande de Gaza, qui est soumise à une agression israélienne continue sur terre, sur mer et dans les airs depuis le 7 octobre, vit dans des conditions humanitaires extrêmement difficiles, s'apparentant à la famine, selon ce qui a été déclaré dans un mémorandum du sous-secrétaire des Nations Unies. Général pour les Affaires Humanitaires qui a été reçu par le Conseil de Sécurité le 22. A partir de ce mois.

Selon le Programme alimentaire mondial, ses équipes ont signalé que les citoyens souffraient de « niveaux de désespoir sans précédent », tandis que les Nations Unies prévenaient que 2,2 millions de personnes étaient au bord de la famine.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a déclaré que les citoyens de Gaza souffrent de niveaux sans précédent d'insécurité alimentaire aiguë et de faim, et que les conditions à Gaza ressemblent à la famine..

Elle a expliqué que la totalité des quelque 2.2 millions d'habitants de Gaza appartiennent à l'un des trois niveaux de faim, qui vont de l'urgence à la crise en passant par la catastrophe. Ce sont des conditions dont la FAO n'a jamais été témoin auparavant dans aucun pays du monde. des habitants de Gaza sombrent dans la famine, et au moins 25 % de la population de la bande de Gaza a atteint les niveaux les plus élevés de la classification de la faim..

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a averti que des pénuries alimentaires alarmantes et une augmentation de la malnutrition et des maladies pourraient conduire à une « explosion » du nombre de décès d'enfants à Gaza.

À Gaza, un enfant de moins de deux ans sur six souffre de malnutrition aiguë, selon les estimations de l'UNICEF publiées le 19 février..

Les autorités d'occupation continuent d'empêcher et d'entraver l'arrivée de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza, en particulier dans les régions du nord, tandis que l'aide qui parvient au sud de la bande ne suffit pas aux besoins des citoyens, notamment à Rafah, considérée comme la dernier refuge pour les déplacés, et qui, malgré sa petite superficie estimée à environ 65 kilomètres carrés, accueille ; Plus de 1.3 million de Palestiniens, dont la majorité vivent dans des tentes dépourvues du minimum vital.

Il convient de noter que la résolution n° 2417 de l'ONU, publiée le 24 mai 2018, exige que le Secrétaire général des Nations Unies envoie un câble d'information urgent au Conseil de sécurité de l'ONU en cas de perturbation de la situation de sécurité alimentaire dans le pays. citoyens de la bande de Gaza à cause de la guerre.

Dans un bilan infini, le nombre de martyrs dans la bande de Gaza a augmenté depuis le 29878 octobre dernier, à 70215 XNUMX martyrs et XNUMX XNUMX blessés.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur