فلسطين

Le ministre des Affaires étrangères d'Oman conclut sa visite en Palestine en priant à Al-Aqsa et en visitant l'église du Saint-Sépulcre

Jérusalem occupée (UNA) - Le sous-gouverneur de Jérusalem, Abdullah Siam, a informé aujourd'hui, jeudi, le ministre omanais des Affaires étrangères Yusuf bin Alawi, qui est en visite en Palestine, des conditions de Jérusalem et des conditions difficiles dont elle souffre en conséquence des violations et des pratiques racistes de l'occupation israélienne. Le Siam a reçu le ministre omanais et la délégation qui l'accompagnait à la mosquée bénie Al-Aqsa, accompagnés du cheikh Azzam Al-Khatib, directeur général des fondations de Jérusalem, du Dr Ibrahim Nasser Al-Din, directeur général adjoint, cheikh Omar Al-Kiswani , directeur de la mosquée Al-Aqsa, Cheikh Ghaleb Nasser Al-Din, directeur des biens de dotation, et le Dr Ayyash Ayyash, chef du département de la comptabilité et Awad al-Salaymeh, responsable du dossier des saintetés et des prisonniers du mouvement Fatah à Jérusalem, qui a accompagné le ministre Bin Alawi et la délégation qui l'accompagnait lors d'une visite des couloirs de la mosquée et de la prière. Le Siam a présenté au ministre invité l'image des conditions dans la ville de Jérusalem et de la souffrance de son peuple à la suite des pratiques israéliennes et des violations répétées du caractère sacré des lieux saints, des incursions des colons extrémistes dans la ville bénie d'Al-Aqsa mosquée, l'expansion des colonies et le travail pour changer les caractéristiques de la ville sainte, dans une tentative ouverte de falsifier l'histoire, d'inverser les faits et de créer des faits Un nouveau qui vise à bloquer la voie à l'établissement d'un État palestinien indépendant et interdépendant , et de couper la ville de Jérusalem de son environnement palestinien, arabe, islamique et international. À son tour, le directeur général du Département des dotations islamiques, Cheikh Azzam Al-Khatib, a apprécié le patronage hachémite des lieux saints islamiques et chrétiens de la ville de Jérusalem, indiquant la position jordanienne claire, ferme et cohérente et la vision arabo-islamique de Pratiques israéliennes contre la sainte mosquée Al-Aqsa. Al-Khatib a passé en revue le travail du département affilié au ministère jordanien des Awqaf, des affaires islamiques et des lieux saints, se référant aux projets de reconstruction qui sont mis en œuvre dans la mosquée Al-Aqsa, l'intérêt du monarque jordanien, le roi Abdallah II, en la première qiblah pour les musulmans, et les tentatives incessantes qu'il fait pour empêcher les colons de prendre d'assaut ses cours, et de rejeter toutes les pratiques qu'ils pratiquent, et de fournir le nécessaire pour les travaux d'entretien. Cheikh Al-Khatib a donné une explication détaillée de l'histoire de la mosquée Al-Aqsa, de son importance et de sa position parmi les musulmans du monde entier, exprimant son espoir que les visites des peuples arabes et islamiques à la mosquée Al-Aqsa seront renforcées pour confirmer son Islam et soutenir la fermeté du peuple palestinien à Jérusalem, qui est un message aux Israéliens que les Palestiniens ne sont pas seuls, mais que les peuples arabes et islamiques se tiennent derrière eux. À son tour, le ministre omanais des affaires étrangères a exprimé sa joie de visiter la Palestine et d'accomplir des prières aux deux premières qiblah et à la troisième des deux saintes mosquées, soulignant le soutien ferme et ferme du Sultanat d'Oman à la lutte du peuple palestinien, son droit à l'autodétermination, et la nécessité d'établir leur État indépendant, en application des décisions de la légitimité internationale, en raison de l'importance que cela comporte pour mettre fin à la violence dans la région. Le ministre des Affaires étrangères a évoqué le statut de Jérusalem et la position de son peuple dans le monde arabe à travers l'histoire, et a apprécié tous les efforts déployés pour défendre et préserver le caractère sacré de ce lieu. Le sous-gouverneur a accompagné le ministre omanais et la délégation qui l'accompagnait lors d'une visite de l'église du Saint-Sépulcre, où ils ont été reçus par le secrétaire de la clé de l'église, Adeeb Joudeh, conseiller de la Custodie de Terre Sainte des franciscains, le père Ibrahim Faltas, et le chef de l'église du Saint-Sépulcre des grecs orthodoxes, l'évêque Isidoros, et le prêtre Eftimius de la secte grecque orthodoxe, et un groupe de prêtres de l'église, où il a écouté une explication complète sur l'église et les obstacles israéliens auxquels sont confrontés les pèlerins qui y arrivent. (Fin) page

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur