environnement et climat

COP28.. Les Conseils mondiaux pour les objectifs de développement durable lancent un rapport mettant en évidence les facteurs critiques de l'efficacité énergétique

Dubaï (UNA/WAM) - Le Conseil mondial pour l'efficacité énergétique, affilié aux Conseils mondiaux pour les objectifs de développement durable, a lancé un rapport spécial sur l'efficacité énergétique en marge de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ( COP28).

Le rapport, préparé en partenariat entre Schneider Electric et Électricité de France (EDF), et sous les auspices du Conseil mondial sur les objectifs de développement durable, comprend un livre blanc complet examinant les facteurs critiques de l'efficacité énergétique mondiale.

Le Conseil a examiné le rapport lors d'une table ronde de haut niveau au Centre de technologie et d'innovation de la zone verte de la plateforme Schneider Electric à la COP28, en présence du Dr Nawal Al Hosani, représentante permanente des Émirats arabes unis auprès de l'International Renewable Energy. (IRENA), vice-président du Conseil mondial pour l'efficacité énergétique, et Luke Raymond, PDG et président du conseil d'administration d'EDF, président du Conseil mondial pour l'efficacité énergétique, ainsi que plusieurs membres du Secrétariat général de l'Institut mondial de l'efficacité énergétique. Conseil des objectifs de développement durable, membres du Conseil mondial pour l'efficacité énergétique et médias.

Des mesures décisives

Soulignant l'importance de mettre en œuvre des solutions innovantes pour améliorer l'efficacité énergétique dans divers secteurs, notamment le bâtiment, l'industrie et les transports, le rapport a souligné la perte des deux tiers de l'énergie générée à différentes étapes du cycle énergétique, du fait de ces pertes. de la conversion des combustibles fossiles en chaleur, en électricité et en mouvement, ce qui souligne la nécessité urgente de prendre des mesures décisives pour accroître l’efficacité et améliorer les performances. Le rapport souligne également que des solutions technologiques sont devenues disponibles ces dernières années pour améliorer l'efficacité énergétique dans les secteurs du bâtiment, de l'industrie et de la mobilité, car ces solutions, qui impliquent une combinaison de transformation électrique et numérique, offrent un grand potentiel d'action immédiate qui peut être rapidement mise en œuvre. déployé.

carte routière

Abdullah Nasser Lootah, ministre adjoint des Affaires du Cabinet pour la compétitivité et l'échange de connaissances, vice-président des Conseils mondiaux pour les objectifs de développement durable, a déclaré : En présentant les expériences des gouvernements, des entreprises et des individus du monde entier dans le domaine de l'efficacité énergétique, le rapport a réussi à mettre en évidence les efforts de collaboration nécessaires pour relever les défis de l’efficacité énergétique.

Lootah a ajouté : « Aujourd'hui, notre engagement collectif en faveur du développement durable et la poursuite des objectifs de développement durable sont devenus plus importants que jamais, c'est pourquoi ce rapport constitue une feuille de route importante, nous guidant vers un avenir plus durable.

Des solutions intelligentes

Dr. Nawal Al Hosani, représentante permanente des Émirats arabes unis auprès de l'Agence internationale des énergies renouvelables et vice-présidente du Conseil mondial de l'efficacité énergétique, a déclaré : « Les dernières recherches de l'IRENA montrent qu'en améliorant uniquement l'efficacité énergétique, nous pouvons décarboner le système énergétique actuel d'environ 25 %. à XNUMX pour cent. »

Elle a ajouté : « Le livre blanc du Conseil mondial sur l'efficacité énergétique propose des visions qui renforcent les efforts visant à réaliser l'engagement mondial en faveur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, annoncé lors de la Conférence des Parties (COP28), en plus de fournir des solutions intelligentes, innovantes et pratiques. solutions."

Responsabilité collective

De son côté, Luc Raymond, Président du Conseil Mondial de l'Efficacité Energétique et Président-directeur général d'EDF, a déclaré : « En tant que membres du Conseil Mondial de l'Efficacité Energétique, nous sommes fiers d'avoir pu contribuer au dialogue et aux démarches entreprises. par la conférence COP28 pour faire progresser les connaissances et améliorer les stratégies visant à atteindre l’efficacité énergétique, et cette coopération parmi les membres est la preuve de notre engagement en faveur du développement durable et de la transition mondiale vers des sources d’énergie plus propres.

À son tour, Manish Pant, vice-président exécutif des opérations internationales chez Schneider Electric et membre du Conseil mondial de l'efficacité énergétique, a déclaré : « Le rapport révèle que parvenir à l'efficacité énergétique est véritablement une responsabilité collective entre les décideurs politiques, les entreprises et les individus. "Grâce aux technologies numériques disponibles aujourd'hui, il est devenu possible de surveiller la consommation d'énergie de n'importe où et sur n'importe quel appareil, ce qui permet à chacun de prendre plus facilement de meilleures décisions concernant l'efficacité de l'utilisation de l'énergie."

Des actions concrètes

Le rapport souligne l'importance d'intégrer les solutions de financement existantes qui ont le potentiel de réduire les coûts initiaux et d'améliorer le paysage énergétique et ses rendements. Deux moteurs puissants peuvent faciliter cette intégration : la numérisation, pour rationaliser les processus et les actifs partagés, ainsi que les partenariats ; Afin de fournir les meilleures compétences à toutes les étapes de ces programmes d’investissement multi-actifs.

Le rapport a également montré qu'il existe un autre aspect lié à l'investissement dans l'efficacité énergétique qui a un impact positif sur les talents et les compétences, en offrant des opportunités d'emploi directes (comme les responsables d'installation et les prestataires de services) et en créant des opportunités d'emploi indirectes et créées (telles que activités de fabrication). Une partie de ces investissements nécessitera de nouvelles compétences et ressources dans les domaines de la gestion de l’énergie, de l’intégration de solutions d’efficacité énergétique ainsi que de la conception et de la construction de bâtiments.

Le rapport exhorte les dirigeants, les professionnels des politiques, les industries et les sociétés à prendre des mesures concrètes à cet égard, conformément aux objectifs de développement durable des Nations Unies.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur