Nouvelles syndicales

Le Forum de la Ligue musulmane mondiale et l'UNA appellent à la construction d'alliances religieuses et médiatiques pour lutter contre les discours de haine et l'extrémisme

Djeddah (UNA) – Des experts des médias, des penseurs et des chefs religieux ont discuté de la création d'alliances religieuses et médiatiques pour lutter contre les discours de haine et l'extrémisme.

Cela s'est produit lors du Forum international : « Les médias et leur rôle dans l'alimentation de la haine et de la violence (dangers de la désinformation et des préjugés) », qui a été lancé dimanche 26 novembre 2023 dans la ville de Djeddah, dans le Royaume d'Arabie saoudite. sous le patronage et en présence de Son Excellence le Secrétaire Général de la Ligue Musulmane Mondiale, Président de l'Association des Oulémas Musulmans, Son Excellence Cheikh Dr. Muhammad bin Abdulkarim Al-Issa, et Son Excellence le Superviseur Général des Médias Officiels de la État de Palestine, ministre Ahmed Assaf.

La tenue du forum s'inscrit dans le cadre d'un partenariat étroit entre le Secrétariat adjoint pour la communication institutionnelle de la Ligue musulmane mondiale et la Fédération des agences de presse des pays de l'Organisation de la coopération islamique, qui représente un organisme spécialisé indépendant, dans le cadre de leurs objectifs communs.

Au cours de la quatrième session, intitulée « Alliances religieuses et médiatiques pour faire face aux discours de haine et à l'extrémisme », le secrétaire général du Sommet spirituel islamique au Liban, Dr. Muhammad Nimr Al-Sammak, a affirmé que les médias ne sont pas seulement un outil d'information, mais plutôt un outil éducatif, et donc le rôle des médias va au-delà de la simple information jusqu'à la formation mentale et la formation des sociétés, conduisant à la formation des identités nationales.

Al-Sammak a mis en garde contre ce qui se passe dans certains pays occidentaux, à savoir l'exploitation des médias pour propager l'islamophobie et déformer l'image des autres.

Le président de la Chaire de l'Alliance des civilisations à l'Université euro-méditerranéenne de Fès, Dr. Abdelhak Idris Azouzi, a expliqué que la religion reconnaît le meilleur de l'homme, soulignant la nécessité de nouer des alliances avec les médias pour réaliser les aspirations internationales et internationales à parvenir à la coexistence et criminaliser les discours de haine.

Il a souligné que les religieux et les médias peuvent travailler ensemble pour provoquer une révolution médiatique qui construit et non détruite, qui établit et ne sape pas, appelant à intensifier les efforts à l'échelle mondiale pour développer une définition précise et complète du discours de haine et à soutenir les organisations. travaillant dans le domaine de la lutte contre les discours de haine.

De son côté, la directrice générale de l'Agence de presse de Côte d'Ivoire, Oumou Valentin Barry, a souligné que les discours de haine et les violences ne doivent pas bénéficier de la protection accordée à la liberté d'expression.

Elle a expliqué qu'il est de la responsabilité de chaque autorité de régulation des médias de s'engager fermement dans cette direction à travers des campagnes visant à renforcer les règles juridiques et le système judiciaire, et en soutenant des programmes éducatifs axés sur le comportement en ligne et en encourageant les initiatives d'autorégulation des médias.

Le secrétaire général de la Fédération pakistanaise des journalistes, Azeem Rana Muhammad, a souligné que le but du journalisme n'est pas de créer des tensions religieuses, mais de les arrêter, ajoutant que nous devrions envoyer un message depuis ce forum au monde entier selon lequel le journalisme doit être destiné à la paix et l'égalité afin que nous puissions éliminer l'injustice et les éléments de haine de la communauté.

Le président de l'Union des journalistes afro-asiatiques, Nizar Al-Khaled, a déclaré que l'importance d'établir des alliances et des partenariats efficaces dans l'échange d'informations et d'expériences entre les institutions religieuses et médiatiques est de renforcer la compréhension mutuelle et la coopération dans la correction des idées fausses qui promeuvent la haine et l'extrémisme.

Al-Khaled a souligné que la coopération entre les dirigeants, les organisations religieuses et les institutions médiatiques est importante car elle contribue à construire des ponts de confiance et de compréhension entre les différentes cultures et religions. Lorsque les dirigeants religieux sont capables de coopérer avec les institutions médiatiques pour diffuser des messages de tolérance et de paix, coexistence, ils contribuent à réduire le niveau d’escalade et de tension entre les différentes cultures.

Dinar Toktosunova, directeur stratégique de l'agence internationale de presse vidéo « FIORE », a déclaré que les fédérations internationales telles que l'Union des agences de presse de l'Organisation de la coopération islamique (UNA) peuvent contribuer à unifier les efforts pour renforcer les efforts de vérification des informations et lutter contre la désinformation des médias. , contribuant ainsi à lutter contre les discours violents et haineux.

Il est à noter que le forum a vu la participation d'un certain nombre de ministres, de dirigeants des médias islamiques et internationaux, ainsi que d'un groupe d'élite composé d'ambassadeurs, de personnalités religieuses, intellectuelles et juridiques et de dirigeants d'organisations internationales.

(est fini)

 

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur