Nouvelles syndicales

La « Charte de Djeddah pour la responsabilité des médias » appelle au respect des croyances religieuses et du caractère sacré et annonce un prix pour honorer ceux qui s'engagent en faveur des valeurs médiatiques

Djeddah (UNA) – La « Charte de Djeddah pour la responsabilité des médias » a été publiée aujourd'hui comme point culminant des travaux du Forum international « Les médias et leur rôle dans l'alimentation de la haine et de la violence : les dangers de la désinformation et des préjugés », qui s'est conclu par un nombre de recommandations et pour lesquelles la Ligue musulmane mondiale a réuni des membres de l'Union des agences de presse de l'Organisation des pays de la coopération islamique (ONU), de grandes agences internationales et les dirigeants religieux et diplomatiques les plus éminents du monde.

La charte comprenait 13 articles adoptés par les dirigeants et les institutions représentés au forum, et 8 recommandations ont été émises à la fin des travaux du forum international, auquel ont participé des participants du monde entier, en particulier des dirigeants et directeurs d'institutions arabes, islamiques et agences de presse internationales. Avec la participation de journalistes de la bande de Gaza qui peinent à transmettre les faits et à informer l'opinion publique sur ce qui se passe sur le terrain.

La charte déclare dans son préambule qu'il est nécessaire d'exprimer sa conviction du devoir de faire progresser le système médiatique, de valoriser l'honneur d'appartenir à la profession, de mettre en valeur les chartes émises par les organisations internationales et les institutions professionnelles et d'assurer le respect des la liberté d’opinion et d’expression dans le contexte de sa légitimité civilisationnelle qui soutient la paix mondiale et l’harmonie de ses sociétés nationales.

La Charte a également attiré l'attention sur l'importance de garantir le droit de l'opinion publique à connaître la vérité et à accéder à l'information à travers ses documents présentés avec impartialité et impartialité, et non avec ses thèses improvisées et trompeuses qui faussent la transparence de son information et déforment ses documents. Soulignant l'importance de se laisser guider par les expériences accumulées par les médias pour parvenir à un rôle sociétal éclairé et civilisé.

La Charte a souligné que les besoins de l'époque nécessitent la formulation d'une coalition internationale pour contrecarrer la désinformation des médias et améliorer la performance et la qualité du travail médiatique conformément aux normes et contrôles qui représentent l'éthique du discours médiatique avec ses piliers et ses devoirs. C'est pourquoi les participants au forum appellent tous les professionnels des médias du monde entier à adhérer à cette éthique sur laquelle les valeurs médiatiques s'accordent et ne diffèrent pas, comme un engagement professionnel auquel croit, loin de tout, tous ceux qui se sentent responsables des médias. d'autres objectifs qui détourneraient le chemin médiatique de son noble message, et ils affirment dans À cet égard, nous devons adhérer à ce qui suit :

1- Croyance en la dignité humaine, attachement aux idéaux moraux communs, et à la préservation et au respect des droits de l'homme, indépendamment de son identité religieuse, nationale, ethnique ou autre, dont l'existence et le droit de choisir ses orientations légitimes doivent être respectés, et s'abstenir de diffuser et publier tout ce qui pourrait porter atteinte aux droits d'autrui ou porter atteinte à sa vie privée.

2- Combattre les phénomènes négatifs et les mauvaises pratiques, et faire face aux appels à propager le vice et la décadence morale, ainsi que tout ce qui nuit aux sociétés ou est incompatible avec le bon sens et les valeurs humaines universelles.

3- Respecter les symboles religieux et nationaux des nations et des peuples et insister sur le fait qu'insulter les croyances religieuses et les valeurs sacrées ne relève pas de la liberté d'expression, mais constitue plutôt une exploitation immorale de cette noble valeur, et n'aboutit qu'à une provocation supplémentaire des sentiments, créant hostilités et attisation des tensions.

4- Établir une culture de différence consciente, respectant la diversité culturelle et sociale, préservant la paix des sociétés et l'harmonie de leurs composantes, consolidant leur coexistence, développant leur renaissance et prenant en compte les normes scientifiques, objectives et éthiques dans la critique et le dialogue.

5- Considérer l'islamophobie et d'autres idées haineuses et d'exclusion comme un exemple de racisme odieux qui diabolise les autres et les exclut en raison de leur étroitesse de diversité, de leur incapacité à interagir avec eux, ou de leur incompréhension de leur isolement et de leur arrogance, en plus de leur enracinement. de haine dans certaines âmes, ce qui indique le niveau de leur isolement humain et moral.

6- Combattre les appels à la violence, à la haine et à la discrimination raciale, s'abstenir de publier des documents qui alimentent ou incitent à l'extrémisme et au terrorisme, et œuvrer pour combattre tout ce qui trouble la sécurité des nations et des sociétés, ou sème la discorde et la guerre.

7- Bloquer les contenus liés à la violence et à la haine, être totalement prudent contre les contrôles unidirectionnels et partiaux, faire attention à ne pas publier de documents médiatiques offensants ou insultants envers les individus et les groupes, condamner toutes les formes de mépris et de mépris, et utiliser un langage poli et sophistiqué. qui préserve la dignité, révèle la vérité, garantit la coexistence et respecte chacun.

8- Gérer avec sensibilité et conscience les événements catastrophiques et tragiques, utiliser le matériel visuel et linguistique de manière professionnelle et veiller à ne pas offenser les victimes ou les personnes touchées et affligées en transmettant des détails et des images blessants ou choquants.

9- Pratiquer le travail médiatique librement et indépendamment, sans être soumis à des pressions ou à des influences sous toutes ses formes et manifestations, et en évitant d'exploiter l'influence ou l'autorité pour servir des intérêts personnels et réaliser des gains personnels.

10- Engagement à la responsabilité personnelle, adhérant aux valeurs morales et sociales, ne pas utiliser de méthodes de tromperie et de chantage pour accéder à l'information et vérifier son authenticité, et être sage dans sa couverture, de manière à contribuer à éclairer l'opinion publique et à l'orienter avec l'équilibre et la modération, en évitant l'exagération et les méthodes d'exagération, et en évitant la provocation et l'incitation à la haine et à la violence.

11- Sentir l'honneur de la profession basé sur l'objectivité et l'impartialité dans la réception et la présentation des informations, et les considérer comme l'expression idéale pour dire la vérité qui doit parvenir au public, sans exclusion, partialité ou tromperie.

12- Engagement à utiliser des moyens légitimes pour obtenir des informations et éviter les moyens contraires à l'éthique qui violent les droits d'autrui ou envahissent leur vie privée.

13- S'appuyer sur des autorités dignes de confiance et crédibles pour transmettre des informations et des rapports, en tenant compte du droit d'auteur lors de leur citation, enquêter sur la véracité et l'exactitude des documents médiatiques et des rapports présentés ou publiés, et se tenir à l'écart de la fabrication, du piratage, de la contrefaçon, de la distorsion et diffuser des nouvelles ou des rumeurs trompeuses.

Le forum a également appelé à un certain nombre de recommandations, à savoir :

1- Créer une loi internationale unifiée qui réglemente l'éthique du travail médiatique et approuve les réglementations qui qualifient une pratique médiatique consciente.

2- Créer des lois nationales et internationales qui dissuadent toutes les formes de haine, y compris la criminalisation des institutions médiatiques et des individus impliqués dans leurs crimes, et dresser des listes officielles de leurs noms pour les isoler du système médiatique honnête, les alertant de leurs dangers pour la paix. de notre monde et l'harmonie de ses sociétés nationales.

3- Annonce du (Prix de l'Agence de presse islamique pour le professionnalisme des médias), décerné par l'agence aux organismes et institutions gouvernementaux et non gouvernementaux et aux individus engagés dans les valeurs médiatiques.

4- Assurer la protection des correspondants des médias, en criminalisant les agressions à leur encontre ou en restreignant leur accès aux événements et en rendant compte librement de ceux-ci.

5- Soutien national et international à tout ce qui ferait progresser le message médiatique et contribution de son contenu à la sensibilisation à ses différents concepts et implications.

6- Améliorer le processus médiatique pour qu'il devienne une force douce au service des questions humanitaires, soutenir les peuples opprimés, résoudre les conflits et renforcer l'alliance civilisationnelle entre les nations et les peuples face aux concepts de haine et aux théories de l'inévitabilité des conflits et du choc civilisationnel.

7- Créer des observatoires nationaux et internationaux efficaces qui détectent et détectent les avertissements de haine et s'efforcent d'éviter ses dangers.

8- Appeler à l'adoption de la (Charte de Djeddah pour la responsabilité des médias) par les institutions médiatiques internationales, comme source de référence et document juridique pour connaître l'éthique du travail médiatique, contrôler sa pratique et énoncer ses réglementations.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur