Nouvelles syndicalesCombattre la désinformation dans les médias

Dans le cadre plus large de la solidarité médiatique internationale contre les préjugés et la désinformation à l’égard de la question palestinienne. La Ligue musulmane mondiale rassemble les membres de l’Union des agences de presse de l’Union de la coopération islamique, les principales agences internationales et les dirigeants religieux et diplomatiques les plus éminents.

Jeddah (UNA) - La Ligue musulmane mondiale a réuni l'Union des agences de presse islamiques, qui comprend XNUMX pays, et les plus importantes agences de presse internationales d'Asie, d'Europe et des Amériques, au sein du Forum international : « Les médias et leur rôle dans Alimenter la haine et la violence : les dangers de la désinformation et des préjugés » ; L'événement de solidarité mondiale le plus important organisé sur la scène internationale contre les préjugés et la désinformation des médias, en particulier à l'égard de la question palestinienne.

Le forum a été lancé aujourd'hui dimanche à Djeddah, Royaume d'Arabie Saoudite, sous le patronage et la présence de Son Excellence le Secrétaire général de la Ligue musulmane mondiale, président de l'Association des savants musulmans, Son Éminence Cheikh Dr. Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, et Son Excellence le Superviseur général des médias officiels de l'État de Palestine, le ministre Ahmed Assaf, et avec la participation d'un certain nombre de ministres, de dirigeants des médias islamiques et internationaux et d'un groupe d'ambassadeurs d'élite, religieux, personnalités intellectuelles et juridiques et dirigeants d’organisations internationales.

La tenue du forum s'inscrit dans le cadre d'un partenariat étroit entre le Secrétariat adjoint pour la communication institutionnelle de la Ligue musulmane mondiale et la Fédération des agences de presse des pays de l'Organisation de la coopération islamique, qui représente un organisme spécialisé indépendant, dans le cadre de leurs objectifs communs.

Au début de la séance d'ouverture du forum, Son Excellence le Secrétaire général de la Ligue musulmane mondiale, président de l'Association des savants musulmans, Son Éminence Cheikh Dr. Muhammad bin Abdulkarim Al-Issa, a souhaité la bienvenue aux participants, notant que le Le forum se tient dans le cadre de deux organisations internationales, à savoir la Ligue musulmane mondiale, représentée par l'Agence de communication institutionnelle, et l'Union des agences d'information des pays de l'Organisation de la coopération islamique.

Al-Issa a souligné que le thème de la conférence, « Les médias et leur rôle dans l'alimentation de la haine et de la violence : les dangers de la désinformation et des préjugés », touche les préoccupations des consciences vivantes et que son problème mondial représente le défi dominant dans de nombreuses questions internationales, indiquant que le sujet est un titre large, résumant de multiples axes, et ces axes, avec leurs longs débats, sont d'un grand intérêt pour la Ligue musulmane mondiale et les organisations internationales en général. Gouvernemental et non gouvernemental.

Il a ajouté : « Avec cet intérêt international qui a reconnu le problème dans ses dimensions, et a même vu ses répercussions de ses propres yeux, dans une dangereuse transformation mondiale qui a confirmé au monde que le progrès scientifique matériel n’est pas corrélé au développement moral éthique, sauf lorsque la majesté de la science se couvre de la solennité des valeurs, alors l'homme se forme de connaissances et de valeurs. C'est la dimension absente et le chaînon manquant dans la formulation de l'esprit humain.

Cheikh Al-Issa a souligné que malgré l'intérêt international à lutter contre le phénomène de la haine, cette maladie, qui s'est transformée en un état épidémique, en raison du fossé entre une législation abstraite et sa mise en œuvre en attente, est devenue intraitable sauf « d'une manière consciente et sincère ». et une volonté collective efficace.

Cheikh Al-Issa a averti que cette affaire avait produit une situation malheureuse de chaos et d'immaturité intellectuelle, qui a conduit à un état de revers qui a rendu le monde civilisé, le monde d'après les guerres mondiales écrasantes et le monde d'après l'ordre international qui a uni les nations. du monde sous un même parapluie avec une seule charte, à une scène. Des époques arriérées.

Il a ajouté : « L’homme sait que son origine est une, et celui qui croit en son Seigneur, quels que soient son lieu, son époque, sa religion ou sa secte, sait que ses descendants viennent d’Adam et de sa femme, et dans l’Islam, Dieu Tout-Puissant. dit : "Ô enfants d'Adam", car tous sont des enfants, et les enfants sont frères, même s'ils diffèrent par la religion, la pensée, la race et la couleur. Et sur le terrain, mais l'éloignement a commencé, puis la haine, puis l'hostilité, puis la confrontation. , conflit et affrontement, lorsque la différence qui représentait la satisfaction et un désir religieux ou intellectuel lié à la conviction de la personne, du groupe ou de la nation, s'est transformée en confrontation et affrontement dans une réalité qui ne peut être qualifiée que de démence mentale, indiquant que pour cela Pour cette raison, l’Islam s’est avancé et a dit : « Il n’y a pas de contrainte en religion. » Personne ne devrait être contraint de quitter une religion dans laquelle il a été formé, puis de le forcer à suivre une autre religion, ni par la force ni par le harcèlement.

Son Eminence Cheikh Al-Issa a souligné que les médias ont un rôle important à jouer pour contribuer efficacement à amener notre monde vers son navire de salut et à l'empêcher de sombrer dans ses dangers, où l'on constate une escalade inquiétante des discours de haine et de l'incitation à des actes dangereux. des questions, dont la plupart sont des discriminations et des exclusions, et qui se terminent par des conflits, des affrontements et des violences, et l'histoire en est un témoin.

Il a ajouté : "Par conséquent, dis-je, il n'y a rien de plus dangereux que de permettre l'expression de la haine sans dissuasion. Cette dérive crée une culture dangereuse dans laquelle les débats de haine prédominent dans leurs dimensions nationales et internationales. Par conséquent, chacun doit être conscient que la confrontation à la haine la parole est considérée au premier rang des raisons pour préserver la paix et la sécurité des sociétés." Et le renforcement de l'amitié entre les nations et les peuples, qui est une amitié importante et urgente. Les gens ne peuvent coexister en paix que dans ce contexte. En effet, si En examinant l'histoire, nous constatons que la haine qui a donné naissance à l'animosité en raison de son retard et de son ignorance a déclenché des guerres déchaînées. Dès que la haine baisse son visage laid, que ce soit dans une société ou dans une nation. Ou dans un peuple, sauf qu'elle apporte le mal envers eux et envers les autres. »

Il a poursuivi : « Malgré tout cela, un certain nombre d’esprits à l’ère des « lumières matérielles » et du « progrès civilisationnel avec ses concepts communs » restent dans un retard de valeurs, car la tendance à la haine s’est emparée de nombreux esprits et politiques, soulignant que dans un certain nombre de cas, il semble que cette haine soit dans sa forme la plus laide et la pire, et au premier plan se trouvent les deux poids, deux mesures avec des modèles qui sont allés au-delà de l'interprétation et de la manœuvre, jusqu'au défi et à l'arrogance.

Il a souligné que si notre monde en matière de santé publique travaille dur sur les mesures préventives et détecte les alertes précoces menaçant la santé des corps, alors les mesures préventives et la détection des alertes pour la paix des nations et l'harmonie des peuples et des sociétés ne sont pas moins importantes, et pour cela C'est pourquoi des observatoires efficaces sont nécessaires pour détecter les signes avant-coureurs de la haine et ses menaces, afin de l'affronter et de la combattre à ses balbutiements.

Cheikh Al-Issa a souligné que ce à quoi nous assistons aujourd'hui à Gaza, l'attaque criminelle contre des enfants, des femmes et d'autres innocents, est une honte pour l'humanité toute entière.

Il a ajouté que cette catastrophe humanitaire est gravée dans le cœur de chaque conscience vivante et que la logique de la justice et des droits de l'homme dans l'ensemble de la diversité internationale efficace et honnête a appelé à son soutien. en ce qui concerne son origine, c'est une question arabe et islamique, puis la vérité surgit et elle est devenue une question internationale juste, régie par elle. Les résolutions internationales en suspens ont été violées, faisant couler leur sang et leurs répercussions ont été douloureuses.

À cet égard, Cheikh Al-Issa, au nom des savants et intellectuels de la nation islamique, dans le cadre du système de la Ligue musulmane mondiale, a exprimé sa haute appréciation et son appréciation pour les grands efforts déployés pour soutenir la cause palestinienne, ainsi que sa position fermement contre les crimes commis à Gaza, en particulier les efforts menés par le Royaume d'Arabie saoudite lors de sommets historiques, priant Dieu de récompenser le Serviteur des deux saintes mosquées, le roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, et Son Altesse le prince héritier, Premier ministre. , Son Altesse Royale le Prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, que Dieu les protège.

Après cela, Son Excellence le ministre Ahmed Al-Assaf, superviseur des médias officiels de l'État de Palestine, président du conseil d'administration de l'Agence palestinienne de presse et d'information, a remercié Son Eminence Cheikh Dr. Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, secrétaire -Général de la Ligue musulmane mondiale, président de l'Association des savants musulmans et directeur général de la Fédération des agences de presse.Les pays de l'Organisation de la coopération islamique ont pris l'initiative importante de créer et d'organiser ce forum.

Al-Assaf a souligné que le forum se tient « en cette période difficile pour notre peuple en Palestine, en particulier à Gaza, qui est soumis à ce massacre et à ces massacres », ajoutant que si nous prenons la question palestinienne comme exemple du Le rôle des médias dans la lutte contre la désinformation et les préjugés, « nous constaterons qu'il s'agit du modèle le plus vrai et le plus clair. » Parce qu'il résume la bataille entre la vérité et le mensonge, entre la vérité et les mensonges, la tromperie et la calomnie.

Al-Assaf a expliqué que la question palestinienne a été exposée dans les médias pendant 75 ans, et depuis le début de cette agression contre le peuple de Palestine et sa terre, à une tentative d'annuler le récit palestinien, et qu'elle a souffert de ce parti pris. et la désinformation des principaux médias du monde qui ne voulaient pas voir la vérité et cherchaient également à obscurcir la vérité, à l'effacer et à l'annuler. Il a expliqué que lorsqu'ils examinent la question palestinienne, ils ferment les yeux. aux crimes, aux persécutions, aux meurtres et à la destruction qui se produisent sur la terre palestinienne.

Il a souligné que la réalité de la bataille contre l'occupation sioniste a commencé lorsqu'ils ont essayé de construire leur État sur la base que la Palestine est une terre sans peuple pour un peuple sans terre, et qu'ils ont donc cherché à abolir le récit palestinien, et non alignez-vous simplement sur un autre récit.

Al-Assaf a décrit la vérité sur la réalité de l’occupation sioniste comme une tentative d’effacer l’histoire, ce qui signifie chercher à effacer le présent et l’avenir, expliquant que tel est leur véritable objectif, car ils ont construit leur récit sur la base que « le les adultes mourront et les enfants oublieront, et effectivement les adultes sont morts, mais les enfants sont devenus plus attachés et attachés à cette terre et à cette question.

Al-Assaf a souligné que « le but ultime des médias est de diffuser une culture de tolérance, de justice et d’amour parmi les peuples, de désamorcer les crises et d’éviter de provoquer des conflits, de la haine et de fragmenter les sociétés », ajoutant que « lorsque certains médias biaisés ignore ces faits, qu'attendez-vous de la réaction du peuple palestinien ou d'autres nations ? » Affaires arabes et islamiques : est-il possible d'accepter ces mensonges, l'absence de vérité et le déni de la réalité tragique et des massacres que Gaza a commis ? et Jérusalem sont exposés quotidiennement, et croire à ces mensonges ? Certainement pas, et ce parti pris générera certainement davantage de positions hostiles à toutes ces politiques.

Pour sa part, le ministre de l'Information de la République fédérale de Somalie, Daoud Aweys, a confirmé que les événements actuels dans les territoires palestiniens montraient le parti pris de nombreux médias internationaux et leur mépris de l'objectivité et de la vérité, soulignant la nécessité pour les pays islamiques de renforcer leurs institutions médiatiques et renforcer leurs capacités conformément aux normes internationales pour combler cet écart.

Il a souligné que les médias jouent un rôle important dans la lutte de la Somalie contre les mouvements terroristes et l'extrémisme et dans la promotion de la modération religieuse.

À son tour, le directeur général par intérim de la Fédération des agences de presse de l'Organisation de la coopération islamique, Son Excellence M. Muhammad bin Abd Rabbuh Al-Yami, a souligné que les médias jouent un rôle central, que ce soit de manière positive ou négative, dans la construction de concepts civilisationnels, en formulant les perceptions générales des gens les uns des autres et façonner l'opinion publique sur les événements et les problèmes internationaux.

وأضاف أن هذا الدور المهم لو تُرك بدون إرشاد وتوجيه فإنه قد يُستغل من المتطرفين ودعاة الكراهية للإساءة إلى المقدسات وإثارة الفتن وافتعال الأزمات، ومن هنا تكمن أهمية اجتماعنا في هذا المنتدى للتباحث حول أفضل السبل لتفعيل دور الإعلام في مكافحة خطابات الكراهية والعنف، والخروج بمبادئ عامَّة واسترشادية A cet égard.

Al-Yami a souligné que le forum coïncide avec des circonstances tragiques et une catastrophe humanitaire généralisée vécue par le peuple palestinien dans la bande de Gaza, en raison de la récente escalade israélienne, ce qui nous oblige à considérer la responsabilité qui nous incombe dans les médias internationaux d'avancer. le rôle de nos institutions dans le soutien aux efforts visant à parvenir à la paix, à la stabilité et à la protection des civils des deux côtés, et à garantir les droits légitimes du peuple palestinien, notamment la création de son État indépendant.

Al-Yami a exprimé ses sincères remerciements et sa gratitude à la Ligue musulmane mondiale, sous la direction de Son Excellence son Secrétaire général, Cheikh Dr. Muhammad bin Abdulkarim Al-Issa, pour son souci de renforcer ses relations avec les institutions médiatiques internationales, reconnaissant le rôle central des médias dans tout mouvement honnête et sérieux. Pour rassembler les peuples et réaliser les principes de coexistence et de fraternité entre les différentes cultures et religions, une mention spéciale et des remerciements vont aux soins, au suivi continu et aux grands efforts déployés par Son Excellence le Dr Al-Issa, sans lesquels, après la volonté de Dieu grâce, ce forum n'aurait pas été possible.

La séance d'ouverture a été marquée par des interventions directes d'un certain nombre de journalistes des territoires palestiniens, au cours desquelles ils ont parlé de la réalité du journalisme à la lumière de l'agression israélienne et des défis auxquels les journalistes sont confrontés pour accomplir leur devoir professionnel.

La séance comprenait également la projection d’un court métrage sur le rôle des médias dans la formation de l’opinion publique et la formation de la conscience des sociétés, que ce soit de manière positive ou négative.

Après cela, les séances de discussion du forum se sont poursuivies, la première séance abordant « le rôle des institutions et des dirigeants religieux dans la lutte contre les discours de haine et la violence sur les plateformes médiatiques », tandis que la deuxième séance abordait « les préjugés et la désinformation dans les médias internationaux : la question palestinienne ». par exemple."

La troisième session traitait de « La responsabilité éthique dans les médias internationaux », tandis que la quatrième session abordait le thème « Les médias religieux et les alliances internationales pour lutter contre les discours de haine et l'extrémisme ».

En marge du forum, un mémorandum de coopération a été signé entre le Secrétariat adjoint pour la communication institutionnelle de la Ligue musulmane mondiale et la Fédération des agences de presse des pays de l'Organisation de la coopération islamique, qui a été signé par son directeur général, Muhammad bin Abd. Rabbuh Al-Yami, et par M. Abdul Wahab Al-Shehri, Sous-Secrétaire général à la communication institutionnelle, du côté de la Fédération.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur