فلسطينمنظمة التعاون الإسلامي

L'Organisation de la coopération islamique exprime sa dénonciation des positions hostiles de l'Argentine à l'égard de la question palestinienne

grand-mère (UNA) - Le Secrétariat général de l'Organisation de la coopération islamique a exprimé ses regrets et son mécontentement face au refus du président argentin Javier Milli d'assister à une réunion prévue avec le Conseil des ambassadeurs des groupes arabe et islamique à Buenos Aires, sous prétexte de la présence d'un représentant de l'État de Palestine parmi les participants, et a affirmé son rejet de ce comportement décevant qui n'affecte pas le statut et les droits de l'Organisation de la Coopération Islamique. Non seulement l'État de Palestine, mais il constitue une attitude hostile et. position injustifiée à l'égard du groupe islamique, appelant à la nécessité d'adhérer aux normes diplomatiques établies conformément à la Charte des Nations Unies et à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, qui affirme que les représentants diplomatiques doivent être traités avec le respect et l'égalité nécessaires entre tous des pays.

L'organisation considère ce comportement comme inacceptable et constitue une extension des positions hostiles récemment adoptées par le président argentin en se plaçant du mauvais côté de l'histoire avec son parti pris inacceptable et son soutien à l'occupation israélienne, en violation des obligations de l'Argentine en vertu du droit international et du droit international. résolutions de légitimité.

L'organisation a appelé l'Argentine à reconsidérer ses positions qui nient les droits du peuple palestinien victime du crime de génocide dans la bande de Gaza, et à adopter une politique traditionnelle et équilibrée, cohérente avec l'approche et les positions de l'Amérique du Sud. pays concernant la question palestinienne, afin d'assurer les relations fraternelles et historiques qui le lient avec les États membres de l'Autorité palestinienne.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur