Monde islamique

Al-Issa remercie le soutien du Royaume d'Arabie Saoudite... et apprécie les efforts déployés par le mufti de la nation islamique et ses hauts savants

Riyad (UNA) – بعد مداولاتٍ استمرت لثلاثة أيام في الرياض، وعلى فترتين صباحية ومسائية بمشاركة كبار علماء وفقهاء العالم الإسلامي ودول الأقليات، اختَتمت الدورة الثالثة والعشرون للمجمع الفقهي الإسلامي التابع لرابطة العالم الإسلامي أعمالها، بإصدار عددٍ من البيانات والقرارات بخصوص مجموعة من القضايا والمستجدات بعد دراستها دراسةً وافيةً وشاملةً وتداول الرأي حولها وَفقًا لمنهجية علمية مُنضبطة على أيدي علماء وخبراء متخصِّصين في مختلف المجالات.

Le secrétaire général de la Ligue musulmane mondiale et vice-président de l'Académie de jurisprudence islamique, Cheikh Dr. Muhammad bin Abdulkarim Al-Issa, a exprimé ses sincères remerciements pour l'hospitalité et sa grande appréciation aux savants de la nation islamique du Serviteur de la Ligue islamique mondiale. Deux saintes mosquées, le roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, et son fidèle prince héritier, Son Altesse Royale le prince Muhammad Bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, et moi-même souhaitons les récompenser abondamment pour ce qu'ils ont fait et ce qu'ils donnent à l'Islam et aux musulmans. Appréciant les efforts déployés par les muftis de la nation islamique, ses savants, le comité scientifique, les chercheurs et les experts, et ce qu'ils ont apporté pour faire de cette importante réunion jurisprudentielle un succès.

Le Concile a publié une déclaration concernant « La sagesse dans l'appel à Dieu et l'union des cœurs », indiquant que la sagesse dans l'appel à Dieu est : « Mettre l'appel à sa place et appeler chacun selon ce qui convient à sa condition et lui convient, et est le plus proche d'atteindre le but prévu, et Dieu a ordonné à son Prophète, que la paix et les bénédictions soient sur lui. instruction et discutez avec eux de la meilleure manière)).

Le Conseil a dénoncé le fait que certains insultent les adeptes des religions et portent atteinte à leur caractère sacré, ce qui conduit à combattre l'Islam et à insulter son Prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix, conformément à la parole du Tout-Puissant : « Et ne maudis pas ceux qu'ils appellent en dehors de Dieu, de peur qu'ils ne maudissent Dieu, un ennemi, sans le savoir. C'est faux. Nous avons orné leurs actes pour chaque nation, alors vers leur Seigneur sera leur retour, et Il les informera de ce qu'ils faisaient.)

L'Académie de jurisprudence islamique a également publié une déclaration sur « Le droit des femmes à l'éducation en Islam », dans laquelle elle explique que l'Islam est la religion de la connaissance et de la civilisation, car les versets du Coran ont commencé leur révélation par un noble appel divin, qui est la parole du Tout-Puissant : ((Lisez au nom de votre Seigneur qui a créé)).

Le Conseil a affirmé dans sa déclaration que Dieu a rendu obligatoire pour les musulmans d'apprendre selon leurs capacités et leurs besoins, individuellement et collectivement. Il a déclaré, que les prières et la paix de Dieu soient sur lui : « La recherche de la connaissance est obligatoire pour tout musulman ». et c'est une obligation qui inclut les hommes et les femmes.

Dans sa déclaration, l'Académie du Fiqh a recommandé à tous les musulmans du monde de permettre aux femmes d'acquérir des connaissances utiles dans ses différents domaines, et de ne pas les en priver, afin qu'elles puissent remplir le rôle qui leur est assigné au service de leurs communautés et nations.

L'Académie a publié une déclaration concernant « l'octroi de vacances aux musulmans en dehors des pays du monde islamique les jours de l'Aïd Al-Fitr et de l'Aïd Al-Adha », dans laquelle elle a appelé les gouvernements et les parlements en dehors des pays du monde islamique à œuvrer pour accorder des vacances aux musulmans qui y résident les jours de l'Aïd Al-Fitr et de l'Aïd Al-Adha. Semblable à ce dont profitent les non-musulmans pendant leurs vacances.

Le Conseil a affirmé que cette demande est humanitaire et juridique. Afin de réaliser le concept d’égalité citoyenne, qui reflète positivement l’avenir de la coexistence religieuse et de l’harmonie sociétale.

Le complexe a également publié une déclaration concernant « les plateformes électroniques caritatives officielles du Royaume d’Arabie saoudite ».

Dans le communiqué, l'Académie recommande aux musulmans - citoyens et résidents - du Royaume de payer leur zakat et leurs aumônes à ces plateformes fiables annoncées par l'État. Atteindre ceux qui le méritent, soulignant que traiter avec les plateformes susmentionnées permettrait de contrôler les opérations de dons et de préserver les fonds. Jusqu'à ce qu'il parvienne à ses bénéficiaires de manière sûre et officielle.

Dans une déclaration sur « l'homosexualité », l'Académie islamique du Fiqh a confirmé qu'elle suivait – avec beaucoup de douleur – les campagnes lancées par certains pays, entités et individus pour légiférer et justifier l'homosexualité, ainsi que la tentative d'imposer cette approche aux peuples et aux nations. affirmant que cet acte relève de la liberté personnelle des individus.
Le Conseil a condamné ces campagnes malveillantes. Pour propager ce crime répréhensible qui viole la nature humaine normale, détruit les valeurs morales et entre en conflit avec la législation divine de tous les prophètes et messagers, que la paix soit sur eux.

L'Académie a souligné qu'il est du devoir des États de faire face à ce phénomène, de le combattre et de ne pas l'approuver, quelles que soient les justifications avancées, appelant les responsables des établissements d'enseignement, des médias, des plateformes médiatiques et des réseaux sociaux à le faire. leur devoir de protéger les jeunes de ces dérives dangereuses.
L'Académie a salué les positions des pays islamiques et d'autres dénonçant l'homosexualité, appelant tous les pays du monde et leurs organisations, notamment les organisations de défense des droits de l'homme, à adopter une position similaire pour rejeter ces appels honteux.

L'Académie a publié une déclaration concernant « la décision sur la transition entre les sexes » et une déclaration concernant « l'utilisation de l'intelligence artificielle », indiquant que l'intelligence artificielle est une arme à double tranchant si elle est utilisée à de bonnes fins qui profitent à l'humanité, loin d'être. Les interdictions de la charia sont autorisées selon la charia, mais si elles sont utilisées à des fins de corruption, comme la falsification de votes, la tromperie, le fait de nuire à autrui et d'autres choses immorales, sont interdites par la loi islamique.

En plus de ces déclarations importantes, l'Académie islamique du Fiqh a également publié un certain nombre de décisions, après avoir étudié en profondeur un certain nombre de problèmes et de calamités, pour en clarifier l'image exacte avant de rendre la décision juridique à leur sujet, qui sera un phare. pour les musulmans du monde entier pour les guider dans leurs relations.

Il comprenait des décisions concernant « le commerce des devises par des moyens modernes, y compris des plateformes électroniques », « prouvant l'observation du croissant de lune grâce à la technologie (caméra CCD), » qui est une caméra avancée montée sur un télescope et utilisée dans la photographie astronomique, ainsi que comme "le téléchargement L'auteur coûte le traitement de la victime."

Il a également rendu des décisions concernant « la modification de l'état du donneur pour bénéficier et disposer de ce qui augmente le produit de la dotation », et « le jugement sur le manchon gastrique », qui est une procédure médicale chirurgicale par laquelle une partie de l'estomac est retirée. ou la nourriture est détournée directement vers l'intestin grêle, ainsi que « les voyages dans des pays où la journée est raccourcie afin d'y jeûner », et la question de « l'investissement des dotations d'organisations caritatives » et des « astuces pour ne pas payer la zakat, " qui vise à abandonner la zakat ou à la réduire de l'esclave par des moyens initialement légitimes, et " en utilisant des écrans lumineux dans la prière et les sermons ", en plus de " l'enterrement dans des lieux désignés pour les musulmans à l'intérieur de la clôture générale des non- Cimetière islamique.

Il convient de noter que « l’Académie de jurisprudence islamique » s’efforce de clarifier les règles de la charia auxquelles sont confrontés les musulmans en termes de problèmes et de calamités, et de souligner l’étendue et la distinction de la jurisprudence islamique et sa capacité, à la lumière de ses textes et règles de la charia, à répondre aux problèmes et aux calamités de la charia. toutes les évolutions jurisprudentielles.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur