Monde islamique

Dans le cadre des activités de la 23ème session de l'Académie de la Jurisprudence Islamique : Les hauts juristes de la nation islamique se réunissent sous l'égide de l'Académie de la Jurisprudence Islamique

Riyad (UNA) – شهدت العاصمة الرياض، اجتماع كبار فقهاء الأمة الإسلامية تحت مظلة المجمع الفقهي الإسلامي برئاسة المفتي العام للمملكة، رئيس هيئة كبار العلماء، رئيس مجلس المجمع الفقهي، الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله آل الشيخ، بحضور مفتي العالم الإسلامي وكبار علمائه، حيث يشهدون في العاصمة الرياض أعمال الدورة الثالثة والعشرين للمجمع الفقهي الإسلامي.

Au cours de cette session, de hauts muftis, universitaires et chercheurs, venant de pays islamiques et de pays minoritaires, discuteront d'un certain nombre de questions contemporaines, publieront des décisions jurisprudentielles les concernant, puis traduiront ces décisions avec des recommandations dans plusieurs langues internationales et les publieront dans le journal. médias, comme l'entend l'« Académie de jurisprudence islamique », en clarifiant les décisions juridiques auxquelles sont confrontés les musulmans, y compris les problèmes et les calamités, et en mettant en valeur la créativité de la jurisprudence islamique, en plus de diffuser l'héritage jurisprudentiel islamique et de clarifier sa terminologie dans la langue de l'époque.

La séance d'ouverture de la session a débuté ses travaux par un discours de Son Eminence le Grand Mufti du Royaume d'Arabie Saoudite, dans lequel il a affirmé que « la jurisprudence islamique, avec ses principes généraux, ses règles universelles et l'immense richesse de branches jurisprudentielles, Les fatwas et les recherches sur divers sujets transmis par les ancêtres porteraient leurs fruits en Celui qui est bien versé parmi les juristes de notre temps a une grande flexibilité et un large horizon pour regarder la réalité de sa nation, et les problèmes et calamités. qui y émergent, et lui donne la capacité de les étudier, de les comprendre et de les aborder d'un point de vue juridique, éliminant ainsi l'embarras et les difficultés de son espèce.

Il a souligné que la responsabilité des érudits de la charia et des juristes islamiques est aujourd'hui doublée à la lumière du développement des technologies de l'information, des moyens de communication modernes et de la diffusion par satellite et des sites de communication techniques et d'information. les décisions jurisprudentielles sont confrontées à des défis majeurs ; Cela nécessite des efforts spécialisés, y compris des recherches précises et des études approfondies, qui fournissent des solutions et des traitements aux développements et aux problèmes qui ont affecté les individus et les sociétés, contrôlent leur pratique et leur diffusion et guident l'utilisation de la technologie moderne dans la coopération et la coordination entre les différents organismes de fatwa. , y compris les individus, les organismes et les académies.

Il a exhorté le Mufti général à déployer davantage d'efforts pour lancer des programmes ciblés et des initiatives utiles qui aident à la coordination et à la coopération fructueuse entre les juristes, les muftis, les organismes de la charia et les académies de jurisprudence, dans le traitement des questions liées à la charia et dans l'étude des calamités contemporaines et des nouvelles décisions, selon l'ijtihad collectif dans un cadre institutionnel approuvé et fiable. Il rapproche les opinions, réduit le fossé des différences et prend en compte les intérêts de chacun, de manière à apporter aux peuples musulmans une vie confortable et heureuse, à servir leurs problèmes et à résout leurs problèmes et améliore le réconfort et la stabilité des sociétés et des nations.

A la fin de son discours, le Mufti général, au nom de la Ligue musulmane mondiale et des muftis, juristes, universitaires et chercheurs participant à cette session, a exprimé ses sincères remerciements au Serviteur des deux saintes mosquées, le roi Salman bin Abdulaziz. Al Saud, et Son Altesse Royale le Prince héritier, Premier Ministre, Son Altesse Royale le Prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, pour les efforts louables et fructueux qu'ils déploient au service des Deux Saintes Mosquées et de leurs visiteurs, pour leur généreux soutien à la science et les érudits, et leur souci de tout ce qui sert les intérêts des musulmans dans le monde et leur procure bonheur et stabilité, appelant Dieu Tout-Puissant à perpétuer leur santé et leur bien-être et à les préserver en tant qu'atout pour l'Islam et les musulmans.

Son Eminence le Mufti a également remercié la Ligue musulmane mondiale, dirigée par son Secrétaire général, pour ses efforts continus au service des peuples islamiques, en unissant leurs paroles sur la direction du Coran et de la Sunna et en clarifiant l'approche correcte de l'Islam concernant questions de leur religion et du monde.

Pour sa part, le secrétaire général de la Ligue musulmane mondiale, président de l'Association des savants musulmans et vice-président de l'Académie de jurisprudence islamique, Cheikh Dr. Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, a indiqué dans son discours que les vingt -la troisième session du Conseil du Conseil examine un certain nombre de questions juridiques émergentes dans lesquelles il se spécialise, précédée d'enquêtes de recherche universitaires approfondies menées par d'éminents chercheurs.

Al-Issa a souligné que « la réponse des juristes de haut rang de la nation islamique à ces développements est considérée au premier plan de leurs devoirs scientifiques, et dans la mesure où nous déployons des efforts de recherche, d'étude et de diligence pour clarifier sa décision jurisprudentielle, dans la mesure où nous assumons notre devoir légal envers notre religion en général, et envers la fiabilité des connaissances qui nous ont été confiées en particulier, ainsi qu'envers Il est nécessaire de souligner la capacité de notre jurisprudence islamique à faire face à tous les développements , quels qu’ils soient.

Al-Issa a attiré l'attention sur le fait que le Conseil de la jurisprudence islamique « se distingue par le fait qu'il est le conseil jurisprudentiel le plus ancien de l'histoire islamique, et que son affiliation prend en compte le poids scientifique abstrait, tout en appréciant la description officielle qui accompagne celles d'éminents, vertu et excellence », soulignant que le conseil a bénéficié, grâce à Dieu, tout au long de sa longue histoire, de la confiance des peuples du monde islamique en général et de ses institutions universitaires et de recherche en particulier, de ses fatwas, de ses déclarations et de ses déclarations. les contributions scientifiques générales sont devenues une source de chaleur, d’intérêt et de circulation.

Son Excellence a exprimé ses sincères remerciements et sa profonde gratitude pour l'hospitalité généreuse et la grande appréciation des savants de la nation islamique de la part des dirigeants du Royaume d'Arabie saoudite, du Serviteur des deux saintes mosquées, le roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, et de son Altesse, Son digne de confiance Prince héritier, Premier ministre, Son Altesse Royale, le Prince Mohammed bin Salman bin Abdul Aziz Al Saud - que Dieu les protège - demandant à Dieu de les récompenser abondamment pour les grands services qu'ils ont rendus et rendus à l'Islam et aux musulmans.

À son tour, le Secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique a déclaré : Cette session se tient à un moment critique que traverse notre monde islamique, plein de profonds défis intellectuels et politiques, étant donné que le fait que le Royaume d'Arabie Saoudite accueille cette conférence Cette importante réunion, avec la participation de Leurs Eminences et Excellences, chefs des corps des grands savants et muftis du monde islamique, confirme sa position de véritable acteur dans le soutien des tendances positives de notre nation, en travaillant à sa renaissance et en la protégeant. de tous les dangers qui l'attendent.

Taha a souligné que « l'ijtihad contemporain est une nécessité urgente pour que la nation islamique reste en phase avec les événements intellectuels, culturels et économiques qui se déroulent dans le monde », soulignant que la réunion d'éminents savants et muftis de tous les pays islamiques, indépendamment de leur Les sectes et les ethnies, à un certain niveau, sont une rencontre de la parole des musulmans et une unification de leurs efforts au service de leur religion.

Taha a salué « les efforts inlassables de la Ligue musulmane mondiale et de toutes ses institutions et branches, notamment l'Académie de jurisprudence islamique, cet organisme scientifique islamique indépendant composé d'un groupe sélectionné de juristes et d'érudits de la nation islamique, et le rôle important qu'il joue dans clarifier les décisions de justice auxquelles les musulmans du monde entier sont confrontés. » En termes de problèmes, de calamités et de questions émergentes, diffuser l'héritage jurisprudentiel islamique, clarifier sa terminologie et encourager la recherche scientifique dans les domaines de la jurisprudence islamique, en plus de faire face aux les doutes qui surgissent et les problèmes qui surgissent concernant les dispositions de la charia islamique.

Pour sa part, le chef de l'Académie internationale de jurisprudence islamique, imam et prédicateur de la Grande Mosquée, membre du Conseil des savants, conseiller à la Cour royale et membre de l'Académie de jurisprudence islamique, Cheikh Dr. Saleh bin Abdullah bin Humaid, a déclaré : Les savants, grâce à la connaissance et à la sagesse que Dieu leur a données, sont dignes d'établir. La nation a les valeurs d'unité, de coopération, de solidarité et de fierté dans les constantes, et ils évitent le danger de division, dispersion et conflit, soulignant que la nation n'a d'autre moyen de restaurer sa force, son prestige et son statut que d'adhérer aux paroles du Tout-Puissant : ((Et tenez bon, tous ensemble, à la corde de Dieu et ne vous divisez pas )).

Il a souligné que la nation se débarrasserait de tous les maux si elle remplaçait la division et la différence par la coopération et l'harmonie, le fanatisme et l'extrémisme par la sagesse et la tolérance, la violence et le terrorisme par la douceur et la compassion, et le fanatisme, l'extrémisme et la décadence par la modération et la modération.

Ibn Hamid a souligné que les sujets abordés par les organes et conseils varient entre la charia, la famille, la politique médicale, économique, financière et intellectuelle, qui sont tous d'intérêt pour la nation, et des recherches précieuses sont écrites à leur sujet pour être discutées lors de leurs sessions. , comités et ateliers.

Pour sa part, le secrétaire général de l'Académie internationale de jurisprudence islamique de l'Organisation de la coopération islamique, Dr. Qutb Mustafa Sano, a déclaré : « Nous sommes tous tenus de travailler à l'unification des règles dans les pays islamiques dans tous les domaines de la vie, conformément avec les dispositions de la charia islamique, et c’est le seul moyen de parvenir à l’unité islamique entre les peuples.

Sano a salué les efforts de l'Académie de jurisprudence islamique de la Ligue musulmane mondiale, soulignant que l'Académie internationale de jurisprudence islamique, affiliée à l'Organisation de la coopération islamique, était heureuse de signer un accord de coopération, de communication, de synergie et de soutien avec l'Académie de jurisprudence islamique. , considérant que les deux académies se complètent, coopèrent, se soutiennent et coopèrent afin de répondre aux besoins de la nation islamique.

Il a ajouté : Nous espérons que les jours à venir seront témoins d'une coopération étroite et d'une participation continue, que ce soit au niveau de l'organisation de conférences et de séminaires conjoints, ou au niveau de l'étude des calamités et des développements qui concernent les musulmans dans toutes les régions du monde.

Pour rappel, les travaux de la session se poursuivront jusqu'au lundi 13 Shawwal, correspondant au 22 avril, à travers un certain nombre de sessions scientifiques qui examineront un ensemble de questions et de questions jurisprudentielles contemporaines, et des décisions et déclarations seront publiées sur ces questions en réponse à la nécessité pour la nation islamique d’un traitement jurisprudentiel fiable des problèmes et des développements auxquels elle est confrontée.

(est fini)

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur