Monde islamique

Arabie Saoudite.. Le lancement de la vingt-cinquième session de l'Académie Internationale Islamique du Fiqh

Djeddah (UNA) - Aujourd'hui, lundi 20 février 2023, les activités de la vingt-cinquième session de la Conférence internationale de l'Académie islamique du Fiqh ont débuté à Djeddah, en Arabie saoudite.
La session a commencé par la tenue de la réunion d'organisation du Conseil de l'Académie, présidée par Son Excellence le Président de l'Académie, Cheikh Saleh bin Abdullah bin Humaid, et en présence du Secrétaire général de l'Académie, Dr. Qutub Mustapha Sano.
Au cours de la réunion, les travaux de la session en cours ont été organisés, les membres du bureau ont été élus, le rapporteur des travaux de la session et le comité général de rédaction des décisions ont été nommés, en plus d'approuver le procès-verbal de la réunion d'organisation des vingt -quatrième session qui s'est tenue à Dubaï, aux Émirats arabes unis en 2019.
Au cours de la réunion, les recommandations des séminaires organisés par l'Académie au cours de la dernière période ont été présentées, tandis que le Conseil de l'Académie a été informé des résultats scientifiques et des délibérations inclus dans ces séminaires.
Le secrétaire général de l'Académie, le Dr Qutb Mustafa Sano, a confirmé que cette session se distingue car elle aborde des sujets considérés comme des sujets d'actualité, et qu'elle est la plus représentative en termes de participants masculins et féminins, avec la présence de plus plus de 200 universitaires hommes et femmes de partout dans le monde islamique et les sociétés islamiques.
Le Secrétaire général de l'Académie a apprécié les facilités fournies par le pays hôte de la session, le Royaume d'Arabie saoudite, à tous les niveaux pour faire des travaux de la session un succès et atteindre ses objectifs.
Le premier jour de la session de quatre jours a vu la tenue de trois sessions scientifiques, la première a porté sur l'énoncé du statut obligatoire de l'éducation, tant dans sa partie religieuse que laïque, pour les deux sexes en islam. Tandis que la deuxième session scientifique était consacrée aux recherches thématiques « L'impact de la pandémie de Corona sur les dispositions du culte, de la famille et des crimes » et « Les effets de la pandémie de Corona sur les dispositions des transactions, des contrats et des obligations financières. ”
La troisième session scientifique a traité du règlement de la prière dans une autre langue que l'arabe, avec ou sans excuse, et du règlement de la prière derrière le téléphone, la radio et la télévision.
On s'attend à ce que le Conseil publie des décisions de la charia traitant de ces questions émergentes dans le cadre du jugement collectif original des érudits du monde islamique à l'ère actuelle.
Il convient de noter que la session en cours examine 160 documents avec la participation de 200 scientifiques et experts des pays de l'Organisation de la coopération islamique, dans le but d'étudier les calamités et les développements contemporains et la jurisprudence dans le but de clarifier les décisions juridiques appropriées pour eux. .
Il convient de noter que l'Académie internationale du Fiqh islamique est un organe scientifique mondial émanant de l'Organisation de la coopération islamique. Elle a été créée à Makkah Al-Mukarramah en application de la décision de la troisième Conférence islamique au sommet de l'Organisation en janvier 1981. Son siège principal est à Djeddah, en Arabie Saoudite.
(est fini)

Aller au bouton supérieur