Économie

La Banque mondiale recommande de lever les obstacles imposés par l'occupation à l'économie palestinienne

Ramallah (Émirats arabes unis) - Un rapport de la Banque mondiale intitulé Potentiel commercial de l'économie palestinienne recommande la suppression des obstacles israéliens imposés à l'économie palestinienne, en particulier aux points de passage qui limitent la liberté de circulation des biens et des personnes, ce qui empêche une amélioration de l'économie palestinienne. Les résultats du rapport ont été examinés lors d'un atelier au siège du ministère de l'Économie nationale à Ramallah aujourd'hui, mercredi, avec la participation du ministre de l'Économie nationale, Abeer Odeh, et de la directrice de pays de la Banque mondiale, Marina Wes, en présence de représentants des secteurs public et privé en Palestine. Le rapport met l'accent sur un ensemble de mesures qui peuvent être prises à court terme, y compris la nécessité de revoir les listes actuelles de produits et de travailler à les élargir pour répondre aux besoins de l'économie palestinienne, en plus de revoir les listes de matériaux à usages multiples , dont certains sont interdits d'entrée sur les marchés palestiniens, ce qui affecte négativement les performances de l'économie palestinienne. Le rapport soulignait la nécessité de faciliter les échanges par les points de passage de Karama (entre la Palestine et la Jordanie) et de Kerem Shalom (entre la bande de Gaza et Israël), afin de répondre aux besoins des importateurs et des commerçants. mesures qui nécessitent de remplacer le protocole économique de Paris par un accord de libre-échange. Montrer en même temps les politiques et les procédures de l'occupation israélienne qui limitent la croissance réelle de l'économie palestinienne. Le ministre Odeh a déclaré : Les restrictions imposées par l'occupation et sa non-application des dispositions du Protocole de Paris empêchent l'existence d'un système commercial palestinien indépendant qui soit conforme à nos intérêts économiques à long terme. Elle a souligné que, selon l'analyse de la situation commerciale palestinienne par la Banque mondiale, les procédures et les politiques de l'occupation limitent les capacités du secteur privé à bénéficier d'une intégration effective dans le système commercial multilatéral et entravent la mise en œuvre des politiques et stratégies du gouvernement palestinien visant à maximiser les exportations palestiniennes et à attirer les investissements, de manière à lui permettre de faire face aux taux de chômage et de pauvreté en Palestine. Le ministre Odeh a déclaré que l'analyse menée par la Banque mondiale montre clairement les effets néfastes des restrictions de l'occupation imposées à l'économie et au commerce palestiniens, et fournit des recommandations très concrètes et réalisables sur la manière d'améliorer la situation à court terme. Elle a souligné que le développement d'un système commercial indépendant est conforme aux intérêts économiques à long terme de la Palestine et constitue l'un des objectifs du gouvernement palestinien incarné dans le programme politique national (2017-2022). Odeh a déclaré que l'une des priorités du ministère dans la prochaine phase est d'adopter une politique commerciale palestinienne comme moyen de jeter les bases de l'économie palestinienne et d'atteindre l'objectif stratégique de réduire la dépendance à l'égard de l'économie israélienne, conformément à la stratégie sectorielle. pour le développement de l'économie nationale. (Fin) Khaled Al-Khalidi / pg / h p

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur