Économie

Le déficit commercial de l'Algérie a diminué au cours du premier semestre de l'année en cours

Alger (INA) – Les chiffres publiés par les douanes algériennes ont montré samedi que le déficit de la balance commerciale s'élevait à 4.84 milliards de dollars au cours du premier semestre, en baisse de 5.7 milliards de dollars par rapport à la même période en 2016, où il avait enregistré 10.57 milliards de dollars . Les résultats du commerce extérieur, publiés par l'agence de presse officielle, ont montré que le volume des exportations, dont les hydrocarbures constituent 97%, s'est élevé à 18.141 milliards de dollars entre janvier et juin 2017, soit une augmentation de 4.82 milliards de dollars par rapport à la même période en 2016, où il s'élevait à 13.323 milliards de dollars. En revanche, les importations ont diminué de moins d'un milliard de dollars (904 millions de dollars), atteignant 22.986 milliards de dollars, contre 23.89 dollars pour la même période de 2016, selon la source. Le gouvernement a resserré les procédures d'importation, imposant des licences sur tous les matériaux importés, tout en interdisant certains produits alimentaires et articles industriels, dans le but de contrer la baisse importante des revenus du carburant. Depuis l'été 2014 et la chute importante des prix du pétrole, seule source de devises fortes, les revenus n'ont atteint que 28 milliards de dollars en 2016, incitant le gouvernement à prendre des mesures pour réduire les importations. Le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune a annoncé en mars 2017 que tous les matériaux entrant en Algérie sont soumis à une licence préalable pour éliminer le chaos sur le marché. Tebboune était alors en charge du ministère du Commerce. Selon le gouvernement, la politique du gouvernement consistant à imposer des restrictions sur les importations a porté ses fruits puisque la valeur des importations est passée de 66 milliards de dollars en 2014, l'année du début de la crise pétrolière, à 35 milliards de dollars en 2016. L'objectif du gouvernement est de fin 2017 avec seulement 30 milliards de dollars d'importations. L'Algérie a connu une baisse des réserves de change, pour atteindre 108 milliards de dollars aujourd'hui, contre 114 milliards de dollars fin 2016 et près de 200 milliards de dollars en 2014. (Fin) AFP/H P

Nouvelles connexes

Aller au bouton supérieur